Connexion
/ Inscription
Mon espace
Initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] 4 Français sur 10 estiment manquer d’argent pour vivre de manière satisfaisante

Le Crédit Coopératif - en partenariat avec Viavoice - publie sa 2ème édition de l’Observatoire du sens de l’argent qui répond à deux enjeux :

  • analyser le rapport qu’entretiennent les Français avec leur argent ainsi que leur conception et
  • comprendre leurs intentions en matière d’usage de leur argent, les différentes perceptions en fonction des générations, ainsi que leur vision concernant l’argent et l’évolution de la société.

Principales tendances et chiffres clés de ce 2ème Observatoire

Un sentiment de manque d’argent pour une majorité de Français

  • 4 Français sur 10 considèrent manquer d’argent pour vivre de manière satisfaisante,
  • 6 personnes sur 10 estiment que gagner davantage d’argent est un objectif important.

L’argent comme levier d’action pour faire évoluer la société

  • 4 Français sur 10 pensent que l’argent est un moyen de changer le monde. Un constat plus fort auprès des jeunes : 56% pour les 18-24 ans et 53% pour les 25-34 ans.

Les jeunes se révèlent porteurs d’idées, toutefois présentes dans l’ensemble de la société

  • 52% des Français estiment que la manière d’utiliser leur argent peut influer sur la société. Ils sont 67% à le penser dans la génération des 25-34 ans,
  • Les Français font plus directement le lien entre leurs engagements et le choix de leur banque : 42% d’entre eux déclarent que leurs engagements peuvent avoir un impact sur le choix de cette dernière. Ils sont 52% à l’indiquer chez les 25-34 ans,
  • 41% des Français disent que la manière dont leur banque utilise leur argent peut contribuer à aller vers une société plus solidaire. 52% des 25-34 ans l’affirment.

Gagner davantage d’argent, un objectif pour plus de la moitié des Français

La seconde édition de cet Observatoire démontre également que la thématique sociale demeure une problématique majeure, sans pour autant rejeter le fait que l’argent soit un marqueur de valeurs (cf. la première édition).

Le sentiment de manque est en effet déterminant 

  • 4 Français sur 10 estiment aujourd’hui manquer d’argent pour vivre de manière satisfaisante,
  • En conséquence, gagner davantage est un objectif important pour plus de 62% des Français, essentiellement ceux qui en manquent le plus, et pour 48% des 18-34 ans. Cet objectif est lié à un sentiment de manque plus qu’à un rapport spécifique à l’argent.

Par ailleurs, si l’étude souligne que, pour la majorité des Français (89%), l’argent est avant tout un moyen de se protéger, il est également considéré pour plus de 4 Français sur 10 (41%) comme un levier pour changer le monde. Un constat plus prononcé auprès des jeunes : 56% pour les 18-24 ans et 53% pour les 25-34 ans.

L’argent, un moyen pour faire évoluer la société

La manière d’utiliser son argent à l’avenir sera prioritairement liée à des enjeux de rapport de qualité-prix pour les Français (53%), d’autant plus auprès de ceux qui estiment en manquer (61%). Ensuite, les considérations sur les questions de société (21%) et sur celles de leurs envies (17%) emboîtent le pas.

En effet, au global :

  • 74% des répondants vont jusqu’à estimer que leurs engagements pourraient avoir un impact sur le choix de leurs produits de consommation courante et,
  • 56% sur le choix de leur fournisseur d’énergie ou leur manière d’effectuer leurs déplacements quotidiens.
  • Mais seulement 52% des Français estiment que la manière d’utiliser son argent peut influer sur la société. Une tendance plus prononcée auprès des 25-34 ans puisqu’ils sont 67% à le penser.

Si le choix de la banque peut aussi pour 42% des Français être davantage lié à leurs engagements, il l’est d’autant plus auprès des 25-34 ans (52%). Son rôle est perçu comme important, y compris pour aller vers une société plus solidaire :

  • 50% des répondants estiment notamment que le choix de sa banque peut avoir un rôle sur la croissance du pays et,
  • 41% déclarent pouvoir contribuer à aller vers une société plus respectueuse de l’environnement et plus solidaire grâce à celle-ci.

Sur ce dernier point, les différences générationnelles sont fortes :

  • 52% des 25-34 ans pensent que la manière dont sa banque utilise son argent peut contribuer à aller vers une société plus solidaire,
  • Mais seulement 33% pour les 65 ans et plus.

On observe donc ici une dynamique en faveur d’un lien plus fort entre citoyen et consommateur, notamment chez la jeune génération.

Le sujet de l’argent n’est pas une source de tensions avec ses proches

L’étude révèle également que, pour 40% des Français, l’argent est souvent abordé avec ses proches. On constate cependant qu’il est plus souvent évoqué auprès des jeunes puisqu’ils sont 56% des 18-24 ans et 59% des 25-35 ans à en parler.

En parallèle, si l’on se penche sur la conception intergénérationnelle de l’argent, les opinions sont scindées :

  • 49% des Français déclarent que leur conception de l’argent est proche de celle de leurs parents, tandis que 45% estiment qu’elle est différente.
  • Un ressenti qui s’explique pour 22% d’entre eux par le fait que l’argent est aujourd’hui moins sacralisé et que la nouvelle génération est plus dépensière, en opposition à une démarche d’épargne.
  • 16% d’entre eux pensent que l’argent se fait également plus rare : la nouvelle génération possède aujourd’hui moins de pouvoir d’achat et de sécurité financière.

L’analyse du Crédit Coopératif

L’argent passe progressivement de simple moyen de consommation à un levier d’action pour faire évoluer la société. Les Français se sentent concernés par ce changement d’usage de l’argent, et cette seconde édition montre que les jeunes - principalement la classe d’âge qui entre dans la vie active - sont aux avant-postes de cette conception sociétale de l’argent.

Les jeunes sont porteurs d’une vision spécifique de l’argent, bien que celle-ci soit présente dans une moindre mesure auprès des autres générations, signe de véritables évolutions de société.

« Cette deuxième édition conforte l’idée que la conception de l’argent évolue clairement au sein de la société française. Et cette dynamique est encore renforcée auprès des plus jeunes. Nous nous sommes interrogés sur la place des banques. Et les résultats nous confirment que la prise de conscience des Français, encore davantage celle des 25-34 ans, en une économie responsable n’est plus une utopie puisqu’ils font davantage le lien entre leurs engagements quotidiens et l’utilisation de leur argent, donc le choix de leur banque, » affirme Benoît Catel, directeur général du Crédit Coopératif.

Lire la suite...


Articles en relation