Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’ISR en France représente 149 Mds€ en 2012

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Avec une évolution de +29% en 2012 contre +69% en 2011, la progression de l’ISR ralentit mais le marché affiche toujours une forte dynamique, selon l’enquête annuelle exclusive de Novethic.

Qui sont les investisseurs ISR ?
- Les institutionnels détiennent 72% des encours.
- Les particuliers continuent à détenir une part de marché importante même si elle recule de 2 points par rapport à 2011. La France est bien au-delà de la moyenne européenne qui est de 6%. Le dynamisme est plus particulièrement du côté de l’épargne salariale ISR à +30%.

Pour la 1ère fois, Novethic distingue les pratiques d’intégration des critères ESG dans l’analyse des entreprises selon leur impact concret sur la gestion financière :
- La diffusion de l’analyse ESG aux gérants dans leurs bases de données d’information, sans contrainte de gestion, concerne 2260 Mds€.
- La prise en compte des enjeux ESG dans la valorisation financière, sans contrainte systématique mais avec une influence sur la décision d’investissement, s’applique à 38,5 Mds€.
- L’application de contraintes ESG à la gestion non ISR, qui vise à limiter les investissements dans les entreprises les plus mal notées sur les dimensions ESG, porte sur 283,4 Mds€.
- La mesure ex post de la qualité ESG des portefeuilles, en réponse à la demande des clients ou en vue d’une conversion de fonds à l’ISR, est mise en œuvre pour 377,1 Mds€.
- L’engagement actionnarial : généralisées à l’ensemble de la gestion, les politiques d’engagement sont formalisées pour 35% des répondants. Les encours concernés ont pu être comptabilisés par 11 d’entre eux et s’élèvent à 48 Mds€.

www.novethic.fr

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...