Connexion
/ Inscription
Mon espace
Initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Initiatives] Lancement de la plateforme Impact

Une première étape franchie vers la transition sociale et écologique des entreprises françaises. Le Mouvement Impact France se réjouit d’avoir ainsi été entendu mais appelle à des décisions politiques associées pour généraliser cette dynamique.

Le lancement par le Gouvernement de la plateforme « Impact » à l’initiative de la Secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, doit permettre aux entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d’activité, sur la base du volontariat, de « comprendre, mesurer et piloter » leur impact social et environnemental afin de se préparer aux futures obligations européennes en matière de reporting (projet de directive CSRD qui vient renforcer et étendre les obligations des entreprises en matière de reporting extra-financier). Le dispositif s’appuie sur un référentiel commun adossé à différents indicateurs permettant d’engager leur transition vers un modèle plus juste et durable. 

En cela, il rejoint les propositions des entrepreneurs engagés notamment au sein du Mouvement Impact France de « trouver un cadre commun et transparent pour les entreprises qui souhaitent s'engager et mesurer l'impact de leurs actions, loin du green et social washing ». 

Caroline Neyron, Directrice Générale, précise : « L’engagement des entreprises dans leur transition peut être freiné par l’hétérogénéité et la multiplicité des certifications et labels RSE existants, rendant les engagements des parties prenantes peu lisibles. C’est pourquoi nous avons mis en place un premier référentiel d’Impact, l’Impact Score, qui avait été présenté à Olivia Grégoire en août dernier. Une première étape vient d’être franchie ». 

Pourtant, face à l’urgence écologique et sociale, il est à noter que la seule dynamique d’engagements volontaires des entreprises peinera à produire des effets tangibles. La nécessité de faire émerger des modèles de développement économiques durables impose dès à présent de placer les entreprises devant une obligation de résultats. 

Eva Sadoun, co-Présidente du Mouvement poursuit : « à l’image des dispositifs obligatoires qui ont permis de faire progresser l’égalité entre les hommes et les femmes en entreprise - index de l’égalité professionnelle, loi Copé Zimmermann qui a permis de féminiser considérablement les conseils d’administration des grandes entreprises en une décennie - nous sommes convaincus de la nécessité de devoir recourir à un cadre clair pour répondre aux objectifs fixés par la France d’ici 2030. »

Le Mouvement Impact France appelle donc les décideurs à articuler ces indicateurs à des objectifs clairs de progression et à mettre en place des obligations de transparence à chaque entreprise de plus de 50 salariés, sans quoi aucune trajectoire de transformation effective ne pourra s’enclencher. Nous proposons pour cela la création d’un Index de mesure de l’impact social et écologique pour l’ensemble des entreprises de plus de 50 salariés sur le modèle de l’index de l’égalité professionnelle. Prenant la forme d’une note sur 100 points, il repose sur 20 indicateurs articulés autour de 4 piliers sur lesquels les salariés et citoyens attendent des engagements concrets : l’impact social, l’impact écologique, le partage de la valeur et la gouvernance participative. Le Mouvement Impact France portera d’ailleurs concrètement cette proposition au prochain Projet de Loi de Finances.

Jean Moreau, co-Président du Mouvement conclut : « Grâce à la mesure et au contrôle des résultats obtenus chaque année, l’Etat serait en mesure d’inciter les entreprises à réussir une transformation durable, de soutenir une économie plus juste et plus résiliente et de permettre aux citoyennes et citoyens d’avoir une vision plus claire de l’engagement social et écologique des entreprises françaises ».

__________________________________ 

Focus : Qu’est-ce-que l’impact d'une entreprise et comment le mesurer ?

L’impact d’une entreprise ne saurait se limiter à la seule maîtrise de ses effets négatifs ou positifs sur l’environnement et les personnes. Si le développement des politiques RSE a bien sûr permis d’intégrer ces enjeux à la stratégie des entreprises, une entreprise commence à avoir de l’impact lorsque le cœur de son activité est tourné vers la résolution d'enjeux d'intérêt général posés par la puissance publique. 

L’impact d’une entreprise mesure son niveau d’engagement et d’atteinte d'objectifs partagés d'amélioration de la société au-delà de la recherche du profit (objectifs du développement durable, grands objectifs internationaux tels que ceux fixés par l'Accord de Paris) et la mise en cohérence pour cela de l’ensemble de son organisation (gouvernance et partage de la valeur). 

Ainsi, nous regrettons que la plateforme “Impact” ne prenne pas en compte cela. Pionnières de cette dynamique, les entreprises à impact social et écologique sont celles qui ont pour finalité leur enjeu social et écologique et mettent leur profit au service de cette dernière.   

Face à l'urgence écologique et sociale, considérablement amplifié par la pandémie que nous traversons, l'enjeu est celui d’un changement de culture qui ne peut se limiter à l’appropriation par les entreprises de leurs futures obligations européennes en matière de reporting ESG.

Lire la suite...


Articles en relation