Connexion
/ Inscription
Mon espace
Gestion de patrimoine
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Télétravail et impôts sur le revenu : jusqu'à 550€ de frais déductibles

L’analyse des Experts en Fiscalité et Droit des Affaires de la société SVP.

Depuis bientôt 1 an, le télétravail s’est généralisé dans certaines activités. Pour bon nombre de télétravailleurs, ce nouveau mode de travail a entrainé des dépenses qu’ils ne supportaient pas auparavant : l’achat d’un nouvel ordinateur par exemple, une imprimante, des fournitures, des frais de raccordement à internet, d'électricité …

A la veille de remplir sa déclaration de revenus, chacun se demande si ces frais sont déductibles.

Les frais de télétravail sont-ils déductibles du revenu imposable ?

Les frais professionnels sont pris en compte fiscalement à travers la déduction forfaitaire de 10% dont bénéficient tous les salariés.

Si le salarié estime que ses frais sont supérieurs à ce forfait de 10%, il a la possibilité d’y renoncer et d’opter pour la déduction des frais réellement payés en contrepartie, à condition toutefois de les justifier (réalité du paiement, factures, lien étroit avec le travail…).

Pour prendre en compte les frais de télétravail, il est possible :

- soit de choisir de déduire 2,50 euros par jour de télétravail (ou la limite globale de 550 € par an), sans avoir à justifier de frais particulier, mais en prouvant le nombre de jours réellement télétravaillés ;
- soit de préférer les frais réels payés, qui sont par hypothèse supérieurs au forfait de 2,50€, mais à condition alors à pouvoir justifier en plus du nombre de jours travaillés, le montant exact des frais payés en rapport avec le télétravail.

Qu’en est-il des remboursements de frais octroyés par l’employeur ?

Les allocations versées par l’employeur couvrant des frais de télétravail à domicile, sous forme d'indemnités, de remboursements forfaitaires ou de remboursements de frais réels sont exonérées d’impôt sur le revenu dans la limite de 2,50€ par jour de télétravail (ou la limite globale de 550€ par an).

Dans l’hypothèse où le salarié opte pour les frais réels à la place de la déduction forfaitaire de 10%, il doit ajouter à son salaire imposable ces remboursements octroyés par son employeur.

 

Lire la suite...


Articles en relation