Connexion
/ Inscription
Mon espace
Asset management
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Questions de Gestion] Politique d’exclusion stricte dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique

Dans le prolongement de son adhésion aux Principes pour l’Investissement Responsable des Nations Unis (UN PRI) en 2019, Actis Asset Management annonce l’exclusion des entreprises impliquées dans l’exploitation du charbon.

La prise en compte des enjeux climatiques est de la responsabilité d’un investisseur comme Actis Asset Management. C’est pourquoi la société de gestion met désormais en place une politique d’exclusion stricte dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

Les critères d’exclusion s’inscrivent dans une démarche de désinvestissement dans les entreprises liées aux secteurs d'activités identifiés comme étant néfastes, dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. La liste des sociétés concernées est mise à jour au minimum une fois par an.

La stratégie charbon d’Actis Asset Management se veut globale autour des critères « Charbon - Climat - Environnement ».  Les domaines sensibles identifiés sont : Production de charbon ou d'énergie à base de charbon, Changement climatique, Très fortes émissions de GES, Violation normes environnementales.

Le désengagement du secteur du charbon d’Actis Asset Management s’inscrit dans la continuité de l’engagement collectif des Etats signataires de l’Accord de Paris.

La démarche est conforme à l’article 173 de la loi sur la transition énergétique, favorisant la publication d’informations relatives à la prise en compte des critères ESG dans la politique d’investissement, mais aussi de l’empreinte carbone des portefeuilles.


Démarche vertueuse

La politique de sortie du charbon d’Actis Asset Management est engageante. Les exclusions sont d’ores et déjà mises en œuvre dans les portefeuilles concernant les sociétés actrices dans l’exploitation minière de charbon et dans les nouveaux projets de centrales.

L’approche retenue se base sur l’humain et donc sur la responsabilité des gérants dans leur sélection de titres, qui peuvent aller au-delà de la liste, en prenant en compte les engagements de la société.

La société de gestion se réserve la possibilité d’exercer son droit de vote lors des assemblées générales pour encourager ou s’opposer à la stratégie des entreprises concernées.

Lire la suite...


Articles en relation