Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

ISR et ESG au menu de la Rentrée de l'ALFI

Les notions d’ISR, d'ESG et d’investissement durable étaient à l’ordre du jour de la troisième matinée d’ALFI Rentrée, l’évènement virtuel organisé par l’association professionnelle luxembourgeoise du 14 au 18 septembre. La cession a permis de réunir un panel riche de quatre experts sur le sujet, à savoir Julie Becker, deputy CEO du Luxembourg Stock Exchange et fondatrice du Luxembourg Green Exchange, Pedro Fernandez, head of sustainability chez responsAbility Investments AG, Tobias Huzarski, head of impact investment chez Commerz Real AG et Philipp Mueller, managing director et head of investment solutions chez BlueOrchard Finance AG.

Compliance, taxonomie et green deal

Au cours de cette cession, très largement suivie en ligne et modérée par Martin Mager, partner chez Linklaters, il a été question de compliance et de taxonomie à six mois d’échéances majeures. Si les participants ont tous observé qu’il reste du chemin à faire, ils ont également reconnu que les choses allaient dans le bon sens et que les différentes initiatives nourrissent un processus structurel prometteur, ponctué de nombreux projets. Parmi ceux-ci, on compte LGX DataHub, lancé officiellement hier. « Il s’agit d’apporter de la structure à une démarche qui en manquait précédemment. L’idée avec LGX DataHub est de pouvoir accéder aux données, de les évaluer et de les explorer pour construire une stratégie d’investissement responsable », explique Julie Becker qui appelle à toujours plus de transparence à la fois dans le cadre des émissions obligataires mais aussi dans celui de la gestion d'actifs et plus spécifiquement des fonds pour lesquels la démarche est double puisqu’elle concerne non seulement le fonds lui-même mais aussi tous les titres qu’il contient.

Plusieurs sujets centraux ont été évoqués, tels que, par exemple, la place des actifs réels dans les stratégies durables avec Tobias Huzarski, l’importance de la reglementation et des normes pour discipliner le marché avec Philipp Mueller ou encore l’appel à une labellisation plus consensuelle avec Pedro Fernandez. «La standardisation des approches est au cœur des travaux entrepris mais il faut aller plus loin, apporter de la nuance, de la profondeur notamment via les aspects sociaux et de gouvernance et couvrir plus largement les différents secteurs d’activité ».

Autre objectif commun mentionné par ces acteurs : bannir le greenwashing ! Et au final, pour reprendre les mots de conclusion de Juliet Becker, l’objectif est, à terme, de ne plus parler d’ISR, autrement dit que celui-ci soit pleinement intégré dans les pratiques de gestion et que cela soit fait dans de bonnes conditions.

Pour aller plus loin :

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation