Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Transport maritime et critères ESG

Selon Columbia Threadneedle Investments, l'industrie du transport maritime est bien adaptée aux stratégies d'investissement durable. Elle répond à la fois à des critères environnementaux et sociaux - deux des principaux piliers des stratégies d'investissement qui prennent en compte non seulement des critères financiers mais aussi des critères ESG.

Cela ne saute pas nécessairement aux yeux à première vue, mais : « Un secteur nouveau émerge actuellement, offrant des investissements qui sont attrayants en termes de durabilité », écrivent Benjamin Kelly, analyste senior à la recherche mondiale, et Ash Kelso, Head of Asset Management au sein de l’équipe dédiée aux investissements dans les infrastructures, dans le commentaire disponible au lien ci-dessous.

Columbia Threadneedle reconnaît que l'inclusion du secteur maritime dans une approche d'investissement responsable est souvent remise en question. Les critiques adressées au secteur du transport maritime concernent principalement ses émissions. « Pourtant, son intensité de carbone est traditionnellement l’une des plus faibles parmi les différents transports. Comme le train, par exemple, il est beaucoup plus efficace en termes d’émissions de carbone que le transport routier ou aérien », écrivent Kelly et Kelso.

En outre, l'industrie prend déjà des mesures conformes à l'Accord de Paris. « Il s’agit, entre autres, de réduire les émissions de gaz à effet de serre annuelles totales du transport maritime d’au moins 50% par rapport aux niveaux de 2008, d’ici à 2050 et de fournir les efforts nécessaires pour éliminer la totalité des émissions de gaz à effet de serre du secteur maritime dès que possible, avant la fin du siècle. » Ainsi, la décarbonation du transport maritime pourrait marquer un tournant dans la transition énergétique mondiale.

Columbia Threadneedle estime également que l'industrie du transport maritime est de nature intrinsèquement sociale. « La mise en relation des populations et l’accès à l’alimentation, aux soins de santé et à l’éducation sont les piliers d’une société efficace - et c’est précisément ce qu’apporte le transport maritime », poursuivent Kelly et Kelso. En dehors des métropoles et des grandes économies, le transport maritime facilite l’inclusion sociale, notamment pour les insulaires. « À cet égard, sa valeur sociale est incalculable. » Cela s’est avéré encore plus tangible durant la pandémie de Covid-19, durant laquelle le secteur a permis la livraison de produits alimentaires et de fournitures médicales.

Selon les experts, ces caractéristiques sociales ont été quelque peu noyées dans la masse des considérations environnementales dans le passé mais elles ne sont pas passées inaperçues aux yeux des Nations Unies. En effet, les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies soulignent que le secteur est un « facilitateur essentiel pour l’agro-alimentaire, l’énergie, le commerce et le tourisme » dans le cadre de l’ODD nº 11 : « Villes et communautés durables ».

« En dépit de quelques incertitudes environnementales, le secteur du transport maritime offre de gros avantages sociaux et économiques. Nous estimons qu’il s’agit d’un investissement acceptable dans une stratégie d’investissement responsable », concluent Kelly et Kelso. Columbia Threadneedle traduit ce point de vue en une stratégie d'infrastructure durable grâce à l'acquisition de l'opérateur de ferry britannique Condor Ferries par le Threadneedle European Infrastructure Fund (ESIF).

Également, lire ICI le commentaire sur « Le transport maritime : une industrie sociale qui avance à grands pas pour la protection de l’environnement ».

Lire la suite...


Articles en relation