Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Le CDP lance une nouvelle évaluation de la température des portefeuilles d'investissement

  • Une nouvelle base de données permet aux investisseurs d'évaluer la trajectoire de température de quelques 4 000 entreprises mondiales, sur la base des objectifs de réduction de toutes les émissions de GES dont elles sont responsables.
  • S’appuyant sur une nouvelle approche actuellement développée par le CDP (Carbon Disclosure Project) et le WWF, les données du CDP relatives à la trajectoire de température des entreprises peuvent être utilisées pour évaluer l’alignement des portefeuilles d’investissement et des indices boursiers sur l’Accord de Paris.
  • Amundi, le plus grand gestionnaire d'actifs européen, est le premier à utiliser ces températures dans le cadre de son analyse ESG et pour le suivi de quatre fonds d'actions multisectoriels mondiaux.

Le CDP, une ONG à but non lucratif, a lancé un nouveau type de notations climatiques pour mesurer et communiquer l’impact des entreprises et des investissements sur le réchauffement climatique.

La base de données du CDP sur les températures fournit une trajectoire de réchauffement pour près de 4 000 sociétés internationales, basée sur leurs objectifs de réduction des émissions couvrant toute la chaîne de valeur des entreprises. Ces données sont essentielles pour permettre aux investisseurs d’engager un dialogue avec les entreprises sur une base chiffrée, simple et transparente, de mieux gérer les risques liés à la transition écologique et de protéger leurs portefeuilles contre le changement climatique qui sera coûteux.

Dans le cadre d'une collaboration innovante avec le CDP, le plus grand gestionnaire d'actifs européen, Amundi, est le premier à utiliser les températures du CDP pour accroître ses capacités de recherche ESG et mesurer la température de son univers d'investissement. Pour ce lancement, quatre fonds d'actions multisectoriels mondiaux ont servi de pilotes.[1]

La température obtenue signifie que les émissions attribuables au fonds correspondent à une hausse de la température mondiale de même amplitude, si les objectifs de réduction des émissions des entreprises dans lesquelles le fonds investit sont réalisés.

En intégrant la panoplie d’outils utilisés par sa recherche ESG, les évaluations de température du CDP renforceront les capacités d'analyse prospective d'Amundi afin d'identifier les priorités et le degré d'action requis, notamment par le biais d'un engagement avec les entreprises faisant partie de son univers d'investissement pour fixer des objectifs de réduction des émissions plus ambitieux et fondés sur la science.

Les évaluations de température du CDP s'appuient sur un protocole développé actuellement par le CDP et le WWF pour convertir en trajectoires de températures les objectifs de réduction d'émissions des entreprises. Ces températures reflètent le réchauffement climatique susceptible de se produire si les émissions mondiales de GES se réduisaient au même rythme que les émissions de l'entreprise concernée, pour atteindre l'objectif de réduction qu'elle s'est fixé.

La science estime à 1,5°C l'augmentation maximale de la température mondiale permettant d’éviter les pires effets du réchauffement climatique, et juge que toute hausse supérieure risque d'avoir des conséquences dévastatrices. Actuellement, l'action climatique est cohérente avec un réchauffement à la surface de la Terre de 3,2°C d'ici la fin du siècle.

Pour l'évaluation des températures, la base de données utilise les émissions et les objectifs d’émission rapportés par les entreprises au CDP - la principale plateforme de reporting environnemental et la plus importante base de données environnementales au monde.

Laurent Babikian, directeur des marchés de capitaux au CDP Europe, a déclaré :

"La science du climat nous dit que nous devons rapidement décarboner l’économie et atteindre un niveau d'émissions nettes de GES nul d'ici 2050 pour éviter les effets catastrophiques du changement climatique. Les investisseurs, qui doivent jouer leur rôle en favorisant la transition de tous les secteurs économiques, souhaitent de plus en plus aligner leurs portefeuilles sur les objectifs climatiques internationaux et l'économie de demain. En fournissant une norme claire, scientifique et uniforme pour l'ambition des entreprises, les températures du CDP permettent désormais aux investisseurs de le faire en évaluant, en communiquant et en réduisant la température de leurs portefeuilles et de leurs produits. Les gestionnaires d'actifs doivent faire preuve de transparence, et il est bon de voir le plus grand gestionnaire d'actifs d'Europe montrer la voie".

 Jean-Jacques Barbéris, responsable de la ligne de métier ESG à la direction générale d'Amundi, a déclaré :

"Nous sommes fiers de nous associer au CDP pour cette initiative. Les investisseurs doivent soutenir les entreprises qui sont sur la voix d’ une transition plus rapide vers une économie à faible intensité en carbone, et encourager les autres par un engagement ciblé.

La mobilisation et l'action concrète ne peuvent être obtenues que par une compréhension commune des objectifs d'impact fixés par les entreprises, et par la reconnaissance des efforts nécessaires restants à faire. Les nouvelles trajectoires de température du CDP soutiennent ce voyage collectif alors que l'écosystème économique et financier développe de nouvelles méthodologies et données. En étant mieux équipés, les investisseurs peuvent protéger leur univers d'investissement contre l'impact du changement climatique et améliorer le dialogue avec les entreprises".

 

[1] Ces fonds "pilotes" sont pris comme exemples. Ils n'utilisent pas les indicateurs de température du CDP dans le cadre de leurs objectifs et processus d'investissement, ni comme une contrainte lorsqu'il s'agit de sélectionner des titres et de construire un portefeuille.

Lire la suite...


Articles en relation