Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

L’épargne-retraite fidélise les collaborateurs

Porté par une fiscalité avantageuse et par la loi Pacte, le taux d’équipement des entreprises en retraite supplémentaire connait une hausse sensible, bien que cette hausse reste insuffisante au regard des enjeux et des attentes des collaborateurs. Pour les entreprises ayant mis en place un régime de retraite supplémentaire, les outils de communication destinés aux salariés sont généralement insuffisants, ce qui en limite l’efficacité.

La conviction de Gras Savoye Willis Towers Watson est qu’une refonte des régimes de retraite et d’épargne salariale est stratégique pour les entreprises. Elle doit être cependant adaptée aux différentes spécificités, aussi bien sur un plan financier qu’en matière de ressources humaines (attraction, rétention et fidélisation des talents).

Principaux résultats de l’enquête Flash survey 

  • 67% d’entreprises françaises sont équipées d’au moins un dispositif de retraite.
  • 36% des sociétés disposent à la fois d’un PERE - Article 83 et d’un PERCO.
  • 73% des répondants considèrent l'Epargne Retraite comme un outil important de fidélisation ou d'attractivité des collaborateurs.
  • 64% pensent que la loi Pacte est un facteur de développement de l’épargne retraite en France.
  • 37% disent avoir une compréhension insuffisante de la loi Pacte.


La taille de l’entreprise, un facteur prépondérant pour le taux d’équipement

67% des entreprises interrogées sont déjà équipées d’un dispositif de retraite. Le taux d’équipement des entreprises a progressé au cours des dernières années du fait de l’importance croissante de la retraite dans les packages de rémunération globale, d’une meilleure information des employeurs et d’une fiscalité avantageuse.

Toutefois, le taux d’équipement reste fortement corrélé à la taille de l’entreprise. La présence de ressources plus importantes dans les « grandes » entreprises (expertise interne, Conseil externe, …) est l’une des principales explications de leur avance sur les entreprises de plus petite taille, bien que de tels dispositifs s’avère plus intéressant pour les entreprises de moins de 250 employés depuis la loi Pacte.

Cette tendance est confirmée par notre enquête qui indique que seules 23% d’entreprises de plus petite taille non équipées envisagent de mettre en place un dispositif de retraite. Mieux informées, davantage d’entreprises de ce segment envisageraient sans doute de s’équiper afin de bénéficier des avantages associés aux dits dispositifs.


La Loi Pacte, facteur de développement de l’épargne retraite en France

Si la retraite est considérée à 73% comme un outil important de fidélisation ou d'attractivité des collaborateurs, un tiers des répondants dit avoir une compréhension insuffisante de la loi Pacte. D’ailleurs, de manière quasi unanime (85%), les employeurs déclarent ne pas avoir communiqué sur ce sujet et 39% des répondants ne savent pas ce que pensent leurs salariés de la loi Pacte. Ces chiffres mettent en exergue le fort besoin de communication et de pédagogie autour de cette réforme.

Disposer d’une information suffisante sur la loi Pacte sera un enjeu RH important dans les prochaines années, notamment pour attirer de nouveaux collaborateurs. Des outils de communication adaptés au contexte de l’entreprise sont une composante essentielle de cette réflexion globale. Notre conviction est que la mise en place d’outils digitaux spécifiques est une approche indispensable pour permettre à l’entreprise de valoriser ses dispositifs de retraite à moindre coût. Par ailleurs, de tels outils dotés de fonctionnalités interactives et adaptées au profil des salariés permettent à ces derniers de mieux s’approprier leurs dispositifs.


La gestion financière, principal levier d’amélioration des dispositifs de retraite

Parmi les entreprises équipées de dispositif d’épargne retraite, seules 17% des entreprises de moins de 250 collaborateurs envisagent de transformer leurs régimes existants. A l’inverse, parmi les entreprises de plus de 250 salariés, plus d’1 sur 2 envisagent de le faire, et souhaitent même challenger leur prestataire d'épargne retraite actuel afin de réaliser des économies tout en améliorant la qualité des services.

« La loi Pacte fait de la gestion financière l’élément central pour l’efficacité des dispositifs de retraite avec la généralisation de la gestion pilotée comme mode d’investissement par défaut. Or, de par sa complexité, on constate que les entreprises ne maitrisent pas suffisamment la gestion financière des dispositifs de retraite bien que de leur responsabilité. Les solutions financières actuelles sont souvent peu innovantes et de nombreux contrats de retraite proposent encore des fonds euros comme option d’investissement de référence. Un suivi Expert de ce sujet doit devenir la priorité pour permettre aux salariés d’améliorer leur épargne », souligne Valéry Bassong, Directeur Courtage Retraite et Epargne Salariale Gras Savoye Willis Towers Watson.

 

Lire la suite...


Articles en relation