Connexion
/ Inscription
Mon espace

Croissance américaine sous séquestre ? Attention, surprises…

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

A l’heure où la planète économique s’inquiète du retour du fiscal cliff américain, chez Fourpoints nous pensons au contraire que la croissance américaine nous réserve de belles surprises.

Par Béatrice Philippe, Présidente de Fourpoints et gérante du fonds Fourpoints America.

Le contexte actuel  d’attentisme « inquiet » lié aux réductions automatiques des dépenses publiques (85 md de séquestre) cache des réalités économiques sans doute plus favorables. La croissance américaine est largement tirée par le marché immobilier. Or, la reprise de ce secteur n’en est qu’à ses débuts. Au plus fort de la crise, le nombre de mises en chantier annuel était de 500 000 ; il a atteint 750 000 en 2012, il est de 950 000 aujourd’hui et nous pensons qu’il devrait être de 2 millions pour couvrir les besoins actuels.

Après avoir décliné jusqu’en 2002, la génération des« echo boomers » ou génération Y  nés entre 1972 et 1992) arrive sur le marché immobilier et créé un fort appel d’air. Les impacts économiques de cette démographie structurellement favorable sont nombreux : création d’emplois et augmentation de la demande intérieure vont largement compenser les baisses de dépenses publiques. A elle seule, la reprise du secteur immobilier résidentiel pourrait avoir un impact de près de 1% sur la croissance du pays.

En outre, les entreprises qui avaient jusqu’alors suspendu leurs investissements en raison des incertitudes politiques, reprennent des positions. Et la perspective proche de l’indépendance énergétique des Etats-Unis créé des conditions favorables à la relocalisation d’entreprises sur le territoire.

L’ensemble de ces observations nous permet d’anticiper une croissance annuelle entre 3 et 3,5%.

La gestion du Fonds Fourpoints America est orientée pour tirer partie de ces tendances : 28% du portefeuille est investi depuis plus d’un an dans des titres du secteur immobilier et une part importante est allouée aux industrielles (22%) et au secteur énergétique (11%) - données au 31 janvier 2013.

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...