Connexion
/ Inscription
Mon espace

Barings : encore de belles perspectives pour le high yield

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Ece Ugurtas, Gérante du Baring High Yield Bond Fund,

Au cours des derniers moisles obligations à haut rendement ont été une des classes d’actifs les plus performantes sur les marchés obligataires. Sur six mois, fin janvier 2013, l'indice Bank of America Merrill Lynch Global High Yield enregistre ainsi une hausse de 10,6 % en $, sur-performant nettement les obligations d’Etat des pays émergents comme développés et affichant une performance qui se rapproche de celle des actions internationales (qui gagnent 14 % sur la même période - Thomson Reuters Datastream en $). En dépit de sa récente performance et compte tenu de la faiblesse des taux d’intérêt globaux, nous pensons que cette classe d’actif conserve tout son attrait.

Selon Ece Ugurtas, les obligations à haut rendement devraient continuer à générer des rendements supérieurs à ceux des obligations d’Etat. Dans tous les pays du G7, les Banques Centrales vont poursuivre leurs politiques monétaires accommodantes pour favoriser la croissance. Aux Etats-Unis, la Fed s’est engagée à maintenir ses taux très bas pour que l’inflation reste inférieure à 2,5%.et jusqu’à ce que le niveau du chômage tombe en dessous de la barre des 6,5% (contre 8% actuellement)

Le sentiment des investisseurs pour les actifs risqués devrait également bénéficier de l’amélioration des perspectives économiques internationales, notamment  en Chine et aux Etats-Unis. D’autre part, la faiblesse des taux d’intérêt permet aux entreprises de se refinancer dans de bonnes conditions ce qui renforce leurs balances des paiements. Le taux de défaut est de ce fait historiquement bas et la situation devrait perdurer.

D’un point de vue géographique, Ece ugurtas favorise les Etats-Unis et les pays émergents. Selon la gérante, l’action de la Fed va favoriser la reprise économique américaine et le problème de la falaise fiscale a été évité. Elle s'attend également à ce que la demande pour le high yield émergent soit forte, l’espérance de gain étant élevée et la volatilité inférieure à celle des actions émergentes. Les obligations privées émergentes offrent en effet des taux de rendement supérieurs à ceux des obligations équivalentes des pays développés et ce alors même que ces entreprises sont moins endettées, que leurs perspectives de croissance sont meilleures et que leur gouvernance s’améliore.

D’un point de vue sectoriel, nous restons prudents sur le secteur bancaire compte tenu des problèmes structurels qui sont source de volatilité depuis des mois. Nous nous sommes renforcés sur les services publics. Nous sommes également très investis sur l’industrie de base et sur l’énergie. En termes de notation, nous privilégions les titres notés B-BB qui offrent un meilleur rapport rendement risque que ceux notés CCC.

En dépit d’un certain regain d’optimisme sur les marchés ces derniers temps, nous sommes conscients que les marchés restent vulnérables à tout choc extérieur, notamment en Europe. La volatilité va donc persister. 

Néanmoins, compte tenu des fondamentaux solides des entreprises et de la faiblesse des taux, le high yield reste une classe d’actifs particulièrement attractive. Nous profiterons donc de tout accès de faiblesse pour saisir de nouvelles opportunités. 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...