Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Les ETF européens ont attiré des flux de 100,8 milliards d’€

La Recherche ETF de Lyxor publie son rapport « Money Monitor » sur les flux ETF de l’année 2019. Ce document propose une analyse approfondie des flux de capitaux enregistrés par les ETF domiciliés en Europe l’année dernière et, pour la 1ère fois, couvre également les flux enregistrés par les fonds actifs.
Cette nouvelle étude élargie se fonde sur 47 000 fonds et ETF, et propose une vision complète des tendances et des principaux moteurs de l’industrie de la gestion d’actifs en Europe.

En 2019, les ETF européens ont enregistré des entrées de capitaux records de 100,8 Mds€, portant la valeur totale de leurs encours à 870 Mds€, soit +40% par rapport à 2018. Cette progression est le résultat de l’accélération de la croissance en Europe durant les cinq dernières années en regard de celle du marché plus mature des États-Unis (+20% contre 19% aux États-Unis). Les ETF représentent désormais 7% des actifs des fonds européens (contre 6% en 2018). Les ETF actions représentent 69% du marché, les ETF obligataires comptent pour 27% et les matières premières pour 3% (le reste des encours étant réparti entre les autres classes d’actifs)


Un très bon cru pour les obligations

2019 a été une excellente année pour les obligations, avec une collecte de 54 Mds€ qui porte l'encours total à 234 Mds€, contre 152 Mds€ en 2018. Les investisseurs européens se sont tournés vers les actifs présentant des rendements plus élevés (obligations d’entreprises, emprunts d’État américains, dette émergente, titres à haut rendement) et la diversification géographique a joué un rôle clé, principalement en dehors de l’Europe. Il a fallu plusieurs années au segment des ETF obligataires pour décoller, mais la tendance observée au cours des cinq dernières années semble solide, avec des entrées de capitaux de 26 Mds€ par an en moyenne.


Une année 2019 mitigée pour les actions

Dans l'univers actions, 2019 s’est avérée une année pleine de contrastes. Les actions européennes ont été plombées par une incertitude macroéconomique croissante. La menace d’un Brexit sans accord a plané tout au long du premier semestre, tandis que le climat d'assouplissement des tensions commerciales au deuxième semestre favorisait un vif rebond. Les ETF ont profité de cette reprise, attirant 46 Mds€, tandis que les fonds actifs actions enregistraient une décollecte de 43 Mds€.

Une rotation s'est opérée des fonds ouverts vers les ETF sur le marché des actions britanniques. Dans le contexte du Brexit, nous avons observé des flux très importants à destination des ETF actions britanniques jusqu’à la fin 2019, totalisant 7,1 Mds€ sur les quatre derniers mois. De tels mouvements n'ont pas été observés au niveau des fonds actifs.


Une année record pour l’ESG et les ETF Smart Beta

Les évolutions réglementaires et une demande croissante pour des véhicules de placement durable, toutes catégories d’investisseurs confondues, ont favorisé le segment ESG, qui a enregistré une collecte record de 16,5 Mds€ de nouveaux actifs nets l’année dernière, portant l'encours sous gestion total à 30,5 Mds€.

Les ETF Smart Beta ont également connu une croissance record, avec des entrées de capitaux cumulées de 9,4 Mds€ l’année dernière, destinés principalement aux stratégies « Income Generation », « Value », « Minimum Volatility » et « Minimum Variance ».

« La part de marché des ETF augmente de façon constante depuis une vingtaine d’années, reflétant leur popularité croissante auprès des investisseurs européens. En regroupant l’analyse des flux ETF et des fonds actifs dans cette nouvelle étude, Lyxor vise à fournir aux investisseurs une analyse plus précise des tendances du secteur, ainsi que de la répartition des flux entre gestion active et passive », explique Vincent Denoiseux, Head of ETF Research and Solutions chez Lyxor AM.

 

Lire la suite...


Articles en relation