Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

[Tribune] Isolationnisme et fractures politiques

Billet mensuel du docteur Leber, fondateur d’ACATIS, société de gestion indépendante allemande

La constellation politique mondiale a rarement été aussi isolationniste qu’aujourd’hui, ce qui a des conséquences négatives sur la prospérité du monde et influence les rapports de force.

La Chine est actuellement la 2ème puissance économique mondiale. Si l’on prend les 3 000 dernières années comme référence, la Chine redeviendra à un moment donné la plus grande nation économique du monde. Donald Trump tente de ralentir cette évolution. Outre sa guerre douanière avec la Chine, le conflit avec Huawei est un problème extrêmement lourd de conséquences.

Les litiges douaniers sont des outils conventionnels, ils ne font que coûter de l’argent. Les droits de douane sont payés par les citoyens du pays dont l’’industrie est censée être protégée. C’est la raison pour laquelle ils ne sont pas éternels.

En revanche, la confrontation avec Huawei est le début d’’une formation de camps politiques à l’échelle mondiale. Huawei, 3ème fabricant mondial de téléphones mobiles après Samsung et Apple et l’’un des principaux fournisseurs de réseaux, ne devrait plus être fourni ni être autorisé à livrer ; sous prétexte de raisons de sécurité. Les smartphones et les pylônes de téléphonie mobile chinois sont certainement de potentiels outils d’’espionnage, mais les Américains et les Russes maîtrisent tout aussi bien ces technologies ; il suffit de se rappeler l’’espionnage du gouvernement allemand par les Américains ou l’’influence de la Russie sur les élections américaines. ’C’est l’hôpital qui se moque de la charité.


La conséquence directe du boycott de Huawei est un ralentissement du développement des réseaux 5G dans le monde. Mais la conséquence majeure est une la formation de blocs au niveau mondial.

- L’industrie électronique est fortement interconnectée. Par exemple, une puce est développée en Autriche par AMS sur la base de la technologie britannique ARM, qui appartient à la Softbank japonaise. Cette même puce est exposée à la lumière avec des appareils de l’entreprise néerlandaise AMSL et produite à Taïwan par TSMC pour être vendue aux États-Unis ou en Chine dans un boîtier de Hong Kong et avec un écran coréen. Les éléments optiques sont sous licence Leica et produits par Sunny à Hong Kong. Les appareils utilisent le système d’’exploitation ouvert Android, qui est soutenu par Google et utilise les applications soi-disant gratuites de Google, telles que Google Maps ou Youtube.

- En isolant Huawei, Donald Trump force chaque opérateur du marché à repenser ses relations commerciales et à prendre parti. Sur le long terme, c’est le plus grand bloc, à savoir le côté chinois qui sera vainqueur. En effet, la Chine n’acceptera plus jamais l’éventualité d’un tel chantage. Elle voudra gagner son indépendance et faire sentir sa puissance au reste du monde. Il lui est très facile d’’interrompre l’’approvisionnement d’Apple, par exemple, ou encore les chaînes d’approvisionnement de Cisco ou de Qualcomm. Huawei dépend de l’Occident, mais l’Occident dépend aussi de la Chine.

- La Chine devra à l’avenir éliminer des fournisseurs européens et américains de la chaîne d’approvisionnement et développer son propre système d’exploitation. Il faut s’attendre à ce que deux blocs se forment. La Corée se placera probablement du côté occidental. Que fera le Japon ? Et comment se comportera Taïwan ?

- La confiance placée dans les États-Unis en tant que garant du libre-échange international et de l’échange des savoirs a donc été détruite pour de nombreuses décennies. Le perdant présumé, Huawei, sera probablement le grand vainqueur du litige. La formation de blocs au niveau mondial a d’ores et déjà commencé et l’âge d’or du libre-échange international a pris fin.

En outre, le monde vit actuellement de nombreuses fractures politiques : qu’il s’agisse de l’interminable Brexit, de la désintégration des gouvernements allemand, autrichien ou italien, des nombreuses autres guerres commerciales de Trump ou de l’instabilité au Moyen-Orient.

Même si l’économie se porte bien, la politique nous préoccupe beaucoup. Nous sommes dans une phase de régression et cette base de confiance qui a été construite sur plusieurs décennies a été délibérément détruite et sera suivie de conséquences financières élevées.

Lire la suite...


Articles en relation