Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Remontée des ratios de solvabilité : les banques se restructurent

Comme le montre la récente déclaration de la Société Générale, les banques traditionnelles cherchent à améliorer leur rentabilité structurelle laissant au passage une occasion aux courtiers en crédits d'augmenter leur part de marché. Le regroupement de crédits, longtemps décrié car non règlementé à ses débuts, entre de plus en plus dans les habitudes de consommation des Français. En 2018, le Groupe Partners Finances a reçu près de 500 000 demandes et réalisé un chiffre de production de 630 M€. Soit une nette augmentation de plus de 23,5% par rapport à 2017. 


Coup de pouce réglementaire

Le secteur du courtage en crédits bénéficie d’une importante embellie depuis quelques années. Suite à la crise de 2008, l’accord de Bâle III prévoit notamment de relever significativement les ratios de solvabilité et de fonds propres des banques. Initialement prévu pour être appliqué en janvier 2019, l’échéance de mise en conformité est désormais repoussée à 2022. Cette réglementation implique une profonde transformation du modèle économique bancaire. Les établissements s’y préparent activement en diminuant les ressources en interne offrant ainsi des opportunités aux courtiers, et notamment au courtage en regroupement de crédits.


Un marché en plein essor avec des emplois à la clé

En plus de la réglementation, le développement des canaux digitaux et le pouvoir de comparer en ligne sont devenus déterminants. D’après les statistiques observées par Partners Finances, les demandes de regroupement de crédits sont en constante augmentation. Depuis 2012, elles augmentent régulièrement chaque année entre 5 et 20%. Partners Finances embauche au fur et à mesure de ces augmentations. En 2018, plus de 90 collaborateurs ont rejoint les équipes de la société.

« Si le courtage en crédit immobilier est bien entré dans les mœurs, la France reste en retard par rapport à ses voisins européens qui pratiquent le courtage et le regroupement de crédits de manière quasi systématique. Cela nous laisse une belle marge de progression, surtout que les dernières évolutions réglementaires et technologiques y contribuent », se réjouit Sylvain Mehareche, Directeur Général de Partners Finances.

 

Lire la suite...


Articles en relation