Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Le changement climatique : nouveau vecteur d’investissement

L’émergence de nouveaux risques liés au changement climatique pourrait également être source de nouvelles opportunités.

Une analyse de Paul Flood, gérant de portefeuille Multi-Asset chez Newton IM (BNY Mellon IM).

Le changement climatique est l'une des plus grandes menaces qui guette l’humanité, mais le phénomène de dérèglement météorologique va aboutir à la création de nouvelles entreprises en transformant de fond en comble des pans entiers du monde industriel.
Il est évident que les risques liés directement au changement climatique se multiplient : le nombre d’événements météorologiques extrêmes n’a cessé d’augmenter au cours des quatre dernières décennies. En 1980, par exemple, il y en avait à peu près 250, selon les sources officielles, chiffre qui a grimpé à 848 fin 2018.

Bien que l’administration Trump se soit montrée climato-sceptique, la politique écologique aux États-Unis est en grande partie définie et menée à l’échelle régionale. Certains États ont ainsi cherché à accélérer la production d'énergies propres. Malgré tout, les facteurs économiques influencent le rythme d’adoption des énergies renouvelables. Alors que le coût par mégawattheure (MWh) d'électricité produite à partir du charbon ou du gaz devrait se stabiliser au cours des trois prochaines décennies, cela n’est pas du tout le cas de l'énergie éolienne terrestre et du photovoltaïque à l'échelle commerciale. Dans ce segment, les coûts devraient passer d'environ 60 $US par MW-heure aujourd’hui à environ 20 $US par MWh d'ici 2050. Compte tenu de cette probable évolution, ces deux techniques de production seront sans doute beaucoup plus rentables que les méthodes classiques de combustibles fossiles.

Le défi pour le monde de l’investissement consiste à trouver le bon moyen d'accéder aux opportunités offertes par cette dynamique des coûts des énergies renouvelables. Bien que le niveau élevé des subventions gouvernementales dans le domaine des renouvelables puisse rendre les modèles de certaines entreprises attrayants à leurs yeux, cela ne signifie pas pour autant que les risques sont nuls. Choisir les bonnes idées implique, par exemple, une prise en compte du prix des panneaux solaires ou des possibilités d'évolution des subventions publiques pour les renouvelables, ainsi qu’une fine analyse des risques de contrepartie.

Quoi qu’il en soit, le fait que certaines entreprises exposées à la thématique du changement climatique génèrent un rendement attendu de l'ordre de 6 à 7%, conjugué à leur faible corrélation aux autres classes d'actifs, les énergies renouvelables pourraient constituer une idée d’investissement porteuse et rentable tout en apportant de la diversification positive à son portefeuille.

Lire la suite...


Articles en relation