Connexion
/ Inscription
Mon espace

3ème rapport sur la prise en compte de facteurs ESG dans l'analyse et la notation du risque de crédit

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Publié par les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI), l’objectif de ce rapport, qui bénéficie du soutien de la Fondation Rockfeller,se concentre sur les solutions qui ont émergé au cours de 15 forums internationaux organisés par les PRI à l’intention des professionnels du crédit. Ces solutions visent à remédier à 4 divergences majeures entre investisseurs et agences de notation. Ces forums se sont concentrés sur les domaines dans lesquels les investisseurs obligataires et les agences de notation ont des points de vue différents sur la manière de prendre en considération les facteurs ESG dans l’analyse du risque crédit.

Ce nouveau rapport a mis en évidence les éléments suivants :
- Certaines de ces divergences reposaient sur des idées préconçues liées aux différents objectifs poursuivis par les investisseurs obligataires, d’une part, et les agences de notation, de l’autre ;
- D’autres divergences résultaient d’un manque de prise de conscience et de sensibilisation des investisseurs sur l’amélioration de la prise en compte et des ressources analytiques des agences de notation sur les sujets ESG.

Conscients de ces enjeux et de ces défis, les PRI ont dressé une liste de champs d’actions visant à améliorer le processus et la restitution de la prise en compte des facteurs ESG dans l’analyse du risque de crédit. Principales recommandations :

- Les 2 parties prenantes doivent classer les facteurs ESG
par type, pertinence et urgence ; elles doivent procéder régulièrement à des analyses rétrospectives pour évaluer l’évolution de leur pertinence ; elles se doivent d’utiliser des analyses sectorielles, par scénario, de sensibilité et des stress-tests afin de surveiller les risques de long terme ; elles doivent aussi fournir une formation continue aux analystes et engager le dialogue avec les émetteurs sur les sujets ESG afin d’améliorer leur sensibilisation et la transparence.

- Les agences de notation devraient améliorer leurs indicateurs dans la prise en compte des facteurs ESG et être plus explicites dans leurs commentaires portant sur les changements de notation ou de perspectives ; elles devraient également cartographier les facteurs ESG pertinents pour le crédit et identifier les éléments déclencheurs susceptibles de modifier leurs évaluations à long terme, ainsi que renforcer la sensibilité sur les sujets ESG.

- Les investisseurs devraient mettre en place des cadres internes pour systématiser la prise en compte des sujets ESG ; ils devraient discerner les implications ESG au niveau de l’émetteur, de l’émission elle-même et du portefeuille ; ils ne devraient pas confondre les objectifs de l’agence de notation et les services d’évaluation ESG ; ils devraient, enfin, être plus proactifs avec les émetteurs, les fournisseurs de services et les consultations publiques. 

« Depuis le lancement de notre initiative, de nombreux investisseurs et agences de notation ont fait des progrès sur certains aspects de nos recommandations. Les plus grandes agences de notation, en particulier, se sont lancées dans la course, explique Carmen Nuzzo, consultante senior au sein des PRI, en charge du projet « ESG in Credit Ratings ». Cependant, elles ne devraient pas se reposer sur leurs lauriers : beaucoup de travail est encore nécessaire pour bien et mieux évaluer le lien entre le développement durable et la qualité de crédit. »

A ce jour, 146 investisseurs, totalisant 29 000 Mds$ d’actifs sous gestion, et 18 agences de notation - dont Moody’s, S&P et, récemment Fitch Ratings - ont signé la déclaration « ESG in Credit Ratings Statement ». La déclaration reste ouverte aux nouveaux signataires.

 

Lire la suite...


Articles en relation