Connexion
/ Inscription
Mon espace

" Je suis à la retraite, comment ça se passe avec le prélèvement à la source ? "

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Communiqué de la Direction générale des Finances publiques

Dès votre départ à la retraite, votre impôt s'adapte automatiquement à vos nouveaux revenus avec le prélèvement à la source. En effet, votre impôt sera calculé à partir de votre pension de retraite et non à partir d'un salaire que vous n'avez plus.

Contrairement à l'ancien système, vous n'attendez plus 1 an avant d'adapter votre impôt à votre situation réelle : ainsi, le montant de votre prélèvement d'impôt baisse mécaniquement puisque c'est un taux de prélèvement qui s'applique à vos nouveaux revenus et non plus un montant fixe calculé sur vos anciens revenus !

Néanmoins, vous pouvez également moduler votre taux de prélèvement à la baisse si vous estimez que votre taux est trop élevé. Pour cela, il vous suffit d'indiquer à l'administration fiscale l'estimation de vos revenus 2018 et 2019 : votre taux de prélèvement sera alors automatiquement recalculé par l'administration fiscale et appliqué sur vos pensions de retraite du mois suivant. Vous pouvez le faire par internet dans votre espace personnel sur impots.gouv.fr en utilisant le service "gérer mon prélèvement à la source", par téléphone ou au guichet des services des impôts.


Près de 35 millions de pensions de retraites ont été prélevées de l'impôt à la source comme prévu et sans bug.

CNAV : 13,3 millions de retraités du régime général
- Retraites complémentaires AGIRC ARRCO : 18 millions
- CCMSA : 3,2 millions de pensionnés
- La grande majorité des pensions des autres régimes (CNRACL, IRCANTEC, RAFP …), sera versée le 29 janvier.


Pourquoi ma pension de retraite de décembre 2018 versée début janvier 2019 est-elle déjà soumise au PAS ?

Avant comme après la mise en place de l’impôt à la source, la règle n’a pas changé : pour payer votre impôt, ce qui compte c’est l’année où vous percevez vos revenus. En effet, en matière fiscale, ce qui compte c’est le moment où l’on dispose effectivement du revenu. Bien entendu, les contribuables concernés ne paieront l’impôt qu’une seule fois sur ces revenus : ces derniers ne feront en aucun cas l’objet d’une double imposition puisqu’ils ne sont pas à déclarer au titre de 2018.


Pourquoi les retraités doivent-il appliquer leur taux au revenu net imposable ?

Depuis toujours, l’impôt sur le revenu de tout contribuable s’applique sur le « revenu net imposable ». Le prélèvement à la source est donc également calculé à partir du revenu net imposable. Celui-ci est généralement légèrement supérieur au net versé, puisqu’il prend en compte une partie des prélèvements sociaux dits « non déductibles ». Le revenu net imposable figure sur le bulletin de salaire et peut être consulté par les retraités depuis l'espace personnel du site de leur caisse de retraite. Pour vérifier le montant de son impôt, le contribuable doit donc appliquer son taux de prélèvement à la source au revenu net imposable. S’il l’applique à son revenu net versé, il n’aboutira pas à la bonne somme.

Je veux savoir quelle somme va être prélevée sur ma pension : comment faire ? Pour connaître le montant du prélèvement à la source qui va vous être calculé, vous pouvez vous rendre sur le simulateur du site en ligne impots.gouv.fr : vous devez renseigner votre pension nette imposable mensuelle et votre taux de prélèvement à la source dans le simulateur.

Vous pouvez connaître votre pension nette imposable mensuelle en vous rendant sur votre espace personnel sur le site de votre caisse de retraite ; le cas échéant, elle peut vous donner cette information par téléphone.

Concernant votre taux de prélèvement à la source, vous pouvez le consulter dans votre espace personnel sur impots.gouv.fr, rubrique « gérer mon prélèvement à la source », sur la 1ère page, au milieu, et à gauche.

Ce même taux figure également sur l'avis d'impôt que vous avez reçu cet été.

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Expatriés, les oubliés de Bercy ?

Tribune d'Olivier Grenon-Andrieu, président d'Equance Alors que les débats animent encore les bancs du Parlement en cette fin d'année, l'un des textes emblématiques du dernier trimestre, le projet de loi de finances 2019 (PLF) a été voté au Sénat en première lecture avant son retour devant l'Assemblé nationale actuellement. Les quelques 2 millions de français établis à l'étranger sont rejoints chaque année par 3% de nouveaux expatriés auxquels il convient d'ajouter environ 500 000 français non...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Prélèvement à la source : ne pas confondre déduction et réduction

Tribune de Charly Tournayre, Docteur en Droit, Responsable de l'ingénierie patrimoniale chez THESAURUS. Parmi les nouveautés du prélèvement à la source (PAS) figure la possibilité pour les contribuables de moduler leur taux d'imposition, à la hausse comme à la baisse. Une innovation bienheureuse qui permet d'instaurer une corrélation entre l'impôt et la situation de chacun. La modulation à la hausse est libre et peu sujette à interrogations. En revanche, une variation à la baisse suscite...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Tribune d’expert] Vigilance orange sur le prélèvement à la source…

Par Isabelle Jeannenez, Responsable de Rédaction de Patrithèque pour Harvest Après de nombreuses tentatives infructueuses par le passé, la France, à l'instar de ses voisins européens (hormis la Suisse), modernise son système fiscal en adoptant le prélèvement à la source de l'IR (PAS). Cette réforme qui a bien failli ne pas voir le jour, du fait des hésitations de l'Elysée s'inquiétant des "bugs" constatés lors des derniers tests menés durant l'été, va révolutionner les modalités de paiement de...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Loi de finances 2019 : un abus de droit peut en cacher un autre

Par Jean-Francois Lucq, directeur de l'ingénierie patrimoniale Banque Richelieu. Codifié à l'article L64 du Livre des Procédures Fiscales, l'abus de droit est l'arme que l'administration fiscale peut brandir à tout moment pour mettre en échec les contribuables trop imaginatifs. Contrairement à une idée reçue, l'administration fiscale ne peut utiliser cette incrimination de manière discrétionnaire, et les cas de mise en œuvre sont étroitement délimités par la loi. L'incrimination est limitée...