Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Le pilotage budgétaire des Français au quotidien

Au travers des résultats de la dernière vague de son enquête propriétaire, l'Access Panel (*), BNP Paribas Personal Finance décrypte l'évolution de la gestion budgétaire des Français sur les 6 dernières années.

L'étude apporte un éclairage sur la manière dont le crédit à la consommation va de pair avec l'épargne pour piloter une consommation évolutive et sous contrainte. Au cœur de cette gestion, le recours constant aux facilités de trésorerie témoigne d'un besoin de souplesse au quotidien. Si le recours au découvert n'engage pas à une gestion active, le recours au crédit renouvelable propose un cadre propice au pilotage budgétaire.

Les 3 enseignements clefs à retenir de cette étude

1/  La moitié des foyers Français ne se sent pas à l'aise avec ses revenus. Avec l'évolution de charges plus ou moins contraintes (loyers, impôts, carburant …) l'équilibre financier des ménages se fragilise.
Quand la moitié des Français ne se sent pas à l'aise avec ses revenus depuis 6 ans, la marge de ceux qui se sentent tout à fait à l'aise augmente légèrement (4,2% en 2018 contre 3,5% en 2012).

Pourtant, en 2018, le revenu moyen déclaré par les ménages est de 2 615€. Depuis 2012, et au regard de l'inflation, ce revenu a progressé. Son évolution de +6,7% sur la période reste positive et a augmenté linéairement.

Cependant, l'évolution des charges contraintes est significative depuis 2012 passant respectivement de 59 à 61% du revenu des ménages. Cet écart est plus net lorsqu'il est rapporté au niveau de salaire. Alors que la population la plus défavorisée (< 1 300€ par mois) supportait 66% de charges contraintes en 2012, ses charges sont passées à 69%. Leur niveau d'épargne s'en est altéré passant de 4% du revenu à 3%.
A souligner que l'évolution du revenu de ce panel représentatif des foyers français, a surtout profité à la tranche supérieure (> 3 000€ par mois) avec +5 points pour atteindre 30,7% de foyers en 2018. Les revenus les plus faibles (< de 1 300€ par mois) ont proportionnellement baissé de près de 2 points et représentent aujourd'hui 14,7% de la population. On observe par ailleurs une faible évolution des tranches intermédiaires, a fortiori la plus basse (entre 1 300 et 2 100€ par mois) qui aujourd'hui représente toujours 28% de la population française.


2/  Les Français arbitrent leurs finances pour mieux gérer leur vie. Le crédit et l'épargne ne sont pas antinomiques dans cette gestion. Le crédit, a fortiori les facilités de trésoreries, permet de traverser des moments de vies impactant l'équilibre des dépenses.

Derrière ces arbitrages au quotidien, les foyers maintiennent le niveau moyen de leur épargne mensuel sur les dernières années. 76% des Français mettent de l'argent de côté chaque mois pour un montant moyen de 293€. Le crédit immobilier représente aussi un moyen de se constituer un capital, ce sont 31% des Français qui y ont recours pour un montant en augmentation (883€ par mois, soit 55€ de plus qu'en 2016).

Le recours à l'épargne n'est pas antinomique avec le recours au crédit à la consommation. Epargne et crédit représentent autant de moyens pour piloter un budget au quotidien et concrétiser ses projets. Seuls 17% des foyers Français n'utilisent ni l'un ni l'autre. Et, quand 30% des foyers français remboursent un crédit à la consommation, 4 sur 5 qui épargnent également.

Si l'épargne permet d'anticiper des projets ou des situations nouvelles, le crédit offre sa part d'accompagnement. Quand 36% des foyers traversent au moins un moment de vie chaque année, il est d'autant plus nécessaire pour eux de trouver des moyens de franchir des étapes liées à l'emploi, la famille, la santé ou le logement. Si 36% des foyers traversent un moment de vie, ce taux s'élève à 40% parmi les détenteurs de crédit amortissable et à 45% parmi les utilisateurs de facilité de trésorerie, découvert et/ou crédit renouvelable.


3/  Contrairement au découvert bancaire, le crédit renouvelable accompagne les foyers dans leur quotidien et propose un cadre propice au pilotage budgétaire. Les Français plébiscitent d'ailleurs le renouvelable via les cartes de paiement.

Depuis plusieurs années, un tiers des foyers français ont recours aux facilités de trésorerie (découvert ou/et crédit renouvelable). Ce besoin représente une constante malgré le fléchissement du découvert occasionnel et l'usage du crédit renouvelable de plus en plus règlementé s'érode.

En 2018, 5,3% des foyers français remboursent un ou plusieurs crédits renouvelables pour un montant annuel de 1 896€ (soit une moyenne de remboursement mensuelle sur l'année de 158€). 28,5% des foyers français sont utilisateurs de découvert bancaire pour un montant moyen annuel de 2 448€ (soit une moyenne de découvert mensuel sur l'année de 204€).

Le recours au crédit renouvelable s'appuie surtout sur l'usage de cartes de paiement très appréciées par leurs détenteurs. Ainsi, les cartes de paiement de magasins privatives ou universelles proposant un recours au renouvelable sont plus recommandées que des cartes de fidélités sans option de paiement. Elles bénéficient respectivement d'un taux de recommandation de 88 et 83% (contre 81% pour les cartes de fidélité pures). En effet, plus la carte est enrichie en services, plus elle génère de la satisfaction. L'universalité et la facilité de paiement sont en ce sens les services les plus appréciés devant la récompense ou les privilèges associés à une carte de paiement. Principale facilité de paiement proposée par les cartes, le crédit renouvelable représente ainsi un outil de pilotage plébiscité sans forcément être actionné. Ce service gagnera à proposer davantage d'options pour une consommation maitrisée par tous les Français.

Jean-Marie Bellafiore, administrateur directeur général délégué et directeur général France déclare : « BNP Paribas Personal Finance accompagne ses clients dans la réalisation de leurs projets depuis plus de 60 ans et permet l'accès à une consommation plus durable et responsable dans le cadre d'une gestion budgétaire avisée ».

« La progression des charges contraintes et de ce que l'on nomme les « moments de vie » représente un défi pour la gestion budgétaire des Français au quotidien. Elle est le symptôme d'une évolution de la société (augmentation de l'espérance de vie, transformation de la composition des foyers, nouveaux modes de consommation). Cette évolution invite à innover en matière d'accompagnement et de proposition de services, a fortiori sur des services financiers comme le crédit ou l'épargne », explique Cécile Gauffriau, directrice de l'Echangeur by BNP Paribas Personal Finance.

Barbara Blanc, directrice produits, services et marché, Marketing France, conclut : « On le voit, les foyers ont besoin de pouvoir piloter davantage leur budget et d'être accompagnés dans leur consommation au quotidien. Moins subi qu'un découvert, le crédit renouvelable, et la carte qui peut y être associée, sont des services répondant aux besoins des consommateurs dès lors qu'ils leur offrent de la simplicité, de la transparence, de l'universalité et des fonctionnalités de gestion simples. C'est la philosophie de Cpay nos nouvelles solutions de paiement pour les vies d'aujourd'hui. »

« (*) Access Panel 2018 - 11 000 foyers interrogés en janvier/février 2018 par voie postale par TNS Sofres exclusivement pour l'Echangeur by BNP Paribas Personal Finance. »

L'Echangeur by BNP Paribas Personal Finance, centre d'innovation technologique et marketing appliquée au commerce de détail, décrypte pour les grands acteurs de la distribution et du e-commerce les nouveaux usages des consommateurs. Il les accompagne dans la conception de leurs stratégies de développement.
www.echangeur.fr/

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation