Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Pourquoi est-ce le bon moment d’investir en Indonésie ?

Depuis la crise asiatique de 1997-1998, la confiance des investisseurs à l’égard de l’Indonésie a été ébranlée. Selon Thomas Rutz, gérant du MainFirst Emerging Markets Corporate Bond Fund Balanced chez MainFirst AM : « Les investisseurs sont guidés par leurs craintes plutôt que par les fondamentaux, qui restent solides ».

Depuis 2010, l'économie indonésienne a connu une croissance considérable et continue d'environ 5% par an, ce qui en fait le pays du G20 au développement économique le plus régulier. L'inflation est restée relativement stable depuis 2016, autour de 4% ou moins. De plus, cette inflation est en grande partie attribuable à la forte exposition des exportations aux matières premières, notamment le charbon, dont le prix a augmenté de 6,6% pour la seule année 2018. Avec 15% de ses exportations vers la Chine au cours des 5 dernières années, l'Indonésie est l'un des plus gros fournisseurs de charbon d'un pays qui continue à l'utiliser comme principale source d'énergie. Thomas Rutz souligne : « Le marché du charbon est actuellement soumis à un régime d'offre et de demande sain et les prix du charbon se sont nettement redressés depuis la réforme de l'offre introduite par le gouvernement chinois à la fin de 2016. »


Des stratégies de valeur relative intéressantes

Le charbon va continuer à être de plus en plus utilisé par la Chine et les marchés émergents au cours des prochaines décennies. Malgré ces perspectives positives pour l'industrie et l'amélioration des fondamentaux, les sociétés indonésiennes d'extraction de charbon telles que ABM Investama & Geo Energy ont beaucoup souffert ces derniers mois. C'est notamment pour cette raison que Thomas Rutz y voit un potentiel considérable pour les investisseurs : « étant donné que les exportations des deux sociétés sont généralement négociées en dollars américains, elles ne sont que très peu exposées au risque de change et la volatilité de la Roupie indonésienne (IDR) n'a pas d'incidence négative sur les sociétés, elle peut même avoir un effet positif sur leurs marges bénéficiaires, car elles augmentent en réalité grâce aux coûts opérationnels moins élevés (qui sont payés en IDR) ». Les 2 sociétés en question affichent de solides performances avec une hausse de leur EBITDA et un endettement modéré.


Potentiel de croissance encourageant

L'économie indonésienne s'est bien portée au 3ème trimestre et devrait continuer à croître de 5% au cours des prochaines années. La dette extérieure reste faible et la dette publique ne représente qu'environ 29% du produit intérieur brut (PIB). « Avec des réserves de change comprises entre 115 et 120 Mds$ US, l'Indonésie est plus que bien positionnée », déclare le gérant.

En outre, le président Widodo prévoit de soutenir davantage la croissance par des dépenses publiques, en les augmentant de 10% en 2019. « Récemment, les obligations quasi souveraines (Indonesia Asahan Alumini) sont devenues très attrayantes et nous nous attendons à ce que de nouvelles opportunités émergent », explique Thomas Rutz. L'investissement en obligations, soutenu par la hausse des prix des matières premières et les dépenses publiques, devrait bénéficier d'un coup de pouce avant les élections d'avril de l'année prochaine. En parallèle, les dépenses supplémentaires devraient contribuer à soutenir la demande intérieure. « À plus long terme, l'augmentation des revenus et la croissance régulière de la classe moyenne et de la population y contribueront également », conclut Thomas Rutz.

www.mainfirst.com/en.html

 

Lire la suite...


Articles en relation