Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs

Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C’est la première fois qu’un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d’ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s’agit d’un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n’investit en actions à trois mois…

Les meilleurs courbent l’échine

Les gestionnaires réputés, à l’image d’Inocap Gestion, de Dorval Asset Management ou de CPR Asset Management, n’ont pas pu endiguer la vague de pessimisme qui s’est dernièrement abattue sur les marchés. Comme nous privilégions les petites et moyennes valeurs, qui ont payé le plus lourd tribut à la baisse des cours, notre sélection a sévèrement corrigé.

C’est le cas, notamment, de Quadrige Rendement. Son gérant, Pierrick Bauchet, ne modifie pas pour autant sa stratégie. Il investit dans des sociétés qui occupent des positions de leaders dans des activités de niche à forte valeur ajoutée et dont les investissements permettent de dégager un avantage concurrentiel assorti d’un gain de part de marché à l’international. « Notre approche de stock picking, basée sur l’analyse des fondamentaux, se concentre sur les pure players dont l’actionnariat familial assure une vision industrielle de long terme. Nous mettons en œuvre une gestion de conviction. »

Cela dit, le gérant reconnaît avoir commis quelques erreurs (Derichebourg, Guerbet…) et ne cherche pas à s’abriter derrière la dureté de la conjoncture boursière. « D’habitude, précise-t-il, nous avons tendance à avoir raison deux fois sur trois. Or, au cours des derniers mois, le marché nous a donné tort deux fois sur trois ! La progression des cours n’est pas linéaire et les sociétés que nous avons en portefeuille affichent une croissance annuelle de leurs profits de 15 % à 20 %. » Exemples d’investissements : MGI Digital Technology, Evolis, SES-Imagotag, Orège, PCAS, Solocal, Haulotte Group, Infotel, Chargeurs, Tarkett, Robertet, Dermapharm, Barco, Spie et HelloFresh.

Laborieuse expectative

GemEquity a souffert de la mauvaise orientation des marchés émergents, dans le sillage de la hausse des taux d’intérêt aux Etats-Unis et de la progression du dollar. Mais les marchés émergents représentent 48 % du PIB mondial et 80 % de l’expansion économique planétaire, alors qu’ils ne pèsent encore que 12 % dans les indices mondiaux. Bruno Vanier, Elena Koscheleva et Ariel Wang, à qui incombent la gestion du portefeuille, misent sur les secteurs qui profiteront de l’amélioration du pouvoir d’achat et sur des valeurs de croissance pérenne. Le fonds est diversifié géographiquement (Chine, Corée, Taiwan, Inde, Brésil, Russie, Afrique…) et sectoriellement (technologie, consommation, services financiers, énergie, métaux et matériaux…).

Sur un an, le fonds le moins mal classé de notre sélection est Kirao Multicaps. Son gérant, Fabrice Revol, estime qu’il n’y a pas d’élément particulier qui explique sa récente contre-performance, en tout cas par rapport à l’indice (70 % Cac All-Tradable + 30 % Euro Stoxx Total Market Index NR), même si une valeur comme Sopra Steria (– 33 % en trois mois), par exemple, n’arrange évidemment pas la situation. « Notre confiance dans le portefeuille est inchangée, explique le professionnel, du fait, notamment, de notre discipline forte sur les valorisations. Nous sommes à l’affût et travaillons à définir des seuils d’intervention. Nous assistons à un mouvement de normalisation et de réappréciation du risque. Nous sommes dans une laborieuse expectative. » Autres valeurs favorites : Alstom, Capgemini, Philips et SAP.

 

 

M. L.

Lire la suite...


Articles en relation