Connexion
/ Inscription
Mon espace

Or : une nécessaire réexposition, mais sous condition

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Michaël Levy, Associé - Gérant de Flex 360 - Responsable de la multigestion chez 360 AM.

Après douze années d’un rally quasiment ininterrompu, l’or a marqué une longue pause. Voilà en effet près de 18 mois que son cours n’est pas sorti d’un couloir de fluctuation resserré, globalement compris entre 1550 et 1800 points.

Les raisons de cette relative stabilité sont multiples. Elles sont d’abord techniques, reflets d’une nécessaire consolidation après une période de hausse aussi longue. Par ailleurs, l’un de ses principaux moteurs de valorisation de l’or, son statut de valeur refuge, a perdu beaucoup de son attrait. En promettant un soutien potentiellement illimité à l’euro, Mario Draghi a en effet fait brutalement reculer l’aversion des investisseurs à l’égard du risque, pénalisant les actifs jusqu’alors perçus comme les plus sécuritaires.

Où en est-on aujourd’hui ? Plusieurs éléments militent pour un repositionnement. Ici encore, ceux-ci sont en partie techniques. Salutaire, le mouvement de consolidation de ces derniers mois a permis de purger le marché des investisseurs intervenants sur des horizons courts. Ne restent plus que les acteurs positionnés sur le long terme, pour des raisons qui tiennent plus des fondamentaux que du trading à court terme. Durablement assaini, le marché peut donc compter sur des filets de sécurité techniquement plus solides qu’auparavant. Un autre élément provient du marché des changes. Soucieux de favoriser les exportations du pays, le nouveau gouvernement japonais cherche à dévaluer sa monnaie. Il pose là les conditions d’une guerre des change dont l’or, seule devise privée de banque centrale et soumise à une rareté physique, devrait sortir gagnante. Enfin, le métal précieux semble s’être désensibilisé à l’égard des considérations des banques centrales, et retrouve ainsi les vertus décorrélantes qui en font un élément de diversification indispensable.

Si ces raisons militent pour une revalorisation de l’or, rien ne permet d’indiquer quand celle-ci se produira. Faute d’élément nouveau pouvant provoquer une rupture dans la configuration du marché du moment, la sortie par le haut du couloir de fluctuation actuel pourrait donc bien se faire attendre. Comment faire, donc, pour profiter des atouts intrinsèques de l’or sans s’enliser dans un marché plat et sans tendance ? Une première option consiste à se positionner en bourse sur les groupes aurifères. Motivée par des raisons de coûts et de liquidité, la récente et brutale dévalorisation de ces actions a brisé la corrélation naturelle entre leur cours et le prix de la matière première. D’où un nécessaire rattrapage attendu à moyen terme (à condition d’être en mesure de tolérer des niveaux de volatilité structurellement élevés). Autre possibilité, se positionner sur des montages optionnels (par exemple via un « tunnel »: achat de calls hors de la monnaie financé par la vente de puts). Une façon de se porter acheteur dans l’hypothèse où les cours sortent de leur couloir actuel, soit par le haut, pour capter le nouveau rally, soit par le bas, pour se renforcer à bon compte.

Dans tous les cas, la pire solution serait de ne rien faire.

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...