Connexion
/ Inscription
Mon espace

Commercialisation d’instruments financiers : bonnes et mauvaises pratiques observées lors des contrôles de l’AMF

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Dans le cadre  de sa nouvelle stratégie Supervision#2022, l’AMF a mené davantage de contrôles courts et thématiques et sa volonté de communiquer sur les enseignements tirés de ces exercices. Elle livre ici la synthèse de contrôles réalisés entre la fin 2016 et la fin 2017 sur la commercialisation d’instruments financiers sur la base des règles imposées par la directive Marchés d’instruments financiers en application depuis le 1er novembre 2007.  

Ces contrôles ont porté sur la commercialisation de titres subordonnés remboursables (TSR), de parts de Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) et de titres de créances EMTN (Euro Medium Term Notes) par des réseaux mutualistes, un réseau bancaire national et des prestataires spécialisés dans la distribution de SCPI. Pour la plupart de ces contrôles, les souscriptions analysées ont été réalisées par une clientèle de particuliers d’un âge avancé.


Les contrôles se sont plus particulièrement focalisés sur :

- les procédures de commercialisation en vigueur au sein des établissements et la formation des réseaux chargés de la commercialisation ;
- le contenu et les modalités de l’information des clients ;
- la collecte des informations relatives aux clients (connaissance et expérience en matière d’investissement, horizon de placement et niveau de risque souhaités, situation financière) ;
- l’identification et la formalisation du service d’investissement rendu et son adéquation au profil des clients.  


Les missions de contrôle ont relevé de bonnes pratiques :

- une information satisfaisante des clients par les réseaux bancaires sur les rémunérations qu’ils reçoivent des émetteurs de leur groupe ;
- des modalités de rémunération des commerciaux qui ne sont pas apparues génératrices de conflits d’intérêts (à une exception près) ;
- des questionnaires de connaissance clients souvent récents au moment du conseil en investissement ou de la souscription.  


En revanche, des insuffisances ont aussi été recensées sur :

- la compréhension par les établissements de l’articulation entre le conseil en investissement et la réception transmission d’ordres avec des cas dans lesquels les établissements auraient dû s’abstenir de fournir un conseil ;
- la traçabilité du conseil en investissement ;
- des cas de non-respect des profils des clients ou de leurs objectifs d’investissement ;
- l’évaluation des connaissances et de l’expérience des clients en matière d’investissement. 


Forte de ces constats, l’AMF a estimé nécessaire dans son document de synthèse de rappeler les règles applicables en matière de conseil en investissement issues de la directive MIF1 et toujours pertinentes dans le cadre de MIF2 ou, le cas échéant, complétées dans ce cadre MIF2. Au terme de ces contrôles, l’AMF a adressé aux établissements contrôlés des lettres de suites leur demandant des remédiations pour les cas observés de non-respect du devoir d’abstention et d’inadéquation du conseil.


La synthèse des contrôles menés sur la commercialisation d'instruments financiers auprès d’une population d’un âge avancé, est
accessible ici

Egalement, les résultats des visites mystère "Souscription de placements en ligne", sont accessibles ici

www.amf-france.org/

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Décret Blockchain : pourquoi cette bonne nouvelle aurait mérité meilleure presse ?

Après 2017 et 2018 et la « Hype » autour des transferts de valeurs ou celle autour des monnaies, 2019 pourrait être celle des usages pour la Blockchain. Première illustration de cette prévision, l'adoption dans un silence assourdissant de ce qui pourrait bien être une révolution dans l'investissement en capital sur le sol français. En effet, après avoir ouvert la voie en 2016 (ordonnance de décembre rendant possible l'inscription des minibons sur une technologie Blockchain) puis en 2017...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
La NewsLetter de l’AFG vient de paraitre

A lire notamment dans Gestion Info n°26 L'Edito de Philippe Setbon, vice-Président de l'AFG, sur les sujets clés de la rentrée de l'AFG Un entretien avec Amélie de Montchalin, Députée Dossier sur la promotion internationale de la gestion d'actifs française Actualités : PACTE, le Guide AMF sur les fonds monétaires, les régimes comptable et fiscal des organismes de financement spécialisé Lire « Gestion Info n°26 » septembre 2018 ici  www.afg.asso.fr/

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Rapport d’activité 2017 de l’ACPR

L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution a présenté le 28 mai son 8ème rapport annuel retraçant l'ensemble de ses réalisations pour l'année 2017.   1 - Plusieurs sujets ont fait l'objet d'une attention particulière de l'Autorité au cours de l'année 2017 - Une forte implication dans la mise en œuvre de normes internationales communes Dans le secteur bancaire, l'Autorité a apporté une contribution décisive à la finalisation des accords de Bâle III, accord équilibré visant à réduire...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...