Connexion
/ Inscription
Mon espace

Va y avoir du sport !

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Stratégie d’investissement de ODDO BHF AM

Le 1er semestre 2018 a été pour le moins mouvementé. Les événements tant macroéconomiques que microéconomiques sont venus chahuter les marchés et ont engendré des performances quasi-nulles sur l’ensemble des classes d’actifs. Nous restons cependant confiants pour la deuxième partie de l’année, pour 2 raisons principales :

1/ Si la croissance n'accélère plus depuis le début de l'année, les tensions géopolitiques ne risquent pas de plonger l'économie en récession. D'ailleurs, les chefs d’entreprises restent extrêmement optimistes sur le niveau des carnets de commandes.
2/ Les flux 2018 sur les fonds européens, certes décevants pour la plupart des classes d’actifs, restent robustes sur les actions.


Cependant, trois risques majeurs sont à surveiller :

- Le mini choc pétrolier : le prix du pétrole est passé de 25 à 75$ en 2 ans, ce qui pèse sur la croissance des pays importateurs, notamment l’Europe.
- Le protectionnisme : les barrières douanières sont passées de menace à mesure. Si l'impact sur la croissance reste encore anecdotique, il a déjà affecté la confiance des investisseurs.
- La montée du populisme : les élections en Italie avec la victoire des partis dits « eurosceptiques » ont provoqué une crise sur les marchés européens. Cependant, nous pensons que l’Italie sera ouverte aux compromis et que les tensions avec Bruxelles devraient s’apaiser avec l’ouverture des négociations.


Une chose est sûre, la volatilité restera élevée sur les marchés.

Nous restons positifs sur les actifs risqués. Nous privilégions les actions américaines par rapport aux actions européennes et notamment le secteur technologique qui reste porté par une croissance impressionnante et qui bénéficie d’un couple rendement risque attractif. En Europe, nous préconisons un positionnement plus mid cap (peu sensibles à une augmentation des barrières douanières) que small cap pour des raisons de liquidité.

La confirmation par Mario Draghi que les taux de la BCE ne devraient pas être rehaussés avant l’été 2019 offre, selon nous, un bon point d’entrée sur les actions immobilières européennes pour profiter de leurs rendements attractifs (4,8% en moyenne).

En ce qui concerne les taux et le crédit, nous restons prudents. La normalisation des politiques monétaires et le risque de remontée des taux longs nous amènent à privilégier les obligations à haut rendement de duration courte.

Enfin, qui dit normalisation des politiques monétaires avec la fin des mesures exceptionnelles de « quantitative Easing », dit hausse de la volatilité. Certaines classes d’actifs comme le Private Equity ou la Dette Privée permettent de s’en extraire tout en offrant des perspectives prometteuses.

Il faut garder en tête que cette volatilité va offrir de multiples opportunités sur les marchés : terrain de jeu idéal pour des gérants actifs.

Oui, il va y avoir du sport, mais c’est la saison !

https://am.oddo-bhf.com/

 

 

Lire la suite...


Articles en relation