Connexion
/ Inscription
Mon espace

Investment update on the Baring Europe Select Trust

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Benoit du Mesnil du Buisson, Président Baring France SAS

2012 a été un bon cru pour les actions de petites et moyennes capitalisations européennes. Mesurées par l'indice HSBC Smaller Companies European ex UK, elles ont progressé de 20,4% sur l'année, la hausse s'étant accélérée au second semestre. L'année 2013 confirme ce mouvement haussier, avec une progression de + 6,3% en janvier pour cette classe d'actif contre seulement + 1,6% pour le MSCI World et une baisse de - 1,5% pour le MSCI Global Emerging Markets. L'accalmie de la crise des dettes souveraines de la zone euro, grâce à l'engagement de la BCE, explique ce regain de confiance des investisseurs en Europe. A court terme, le risque de défaut s'est éloigné. 

Par ailleurs, en dépit de leur récente hausse, les petites et moyennes capitalisations européennes sont toujours en deçà de leur niveau de 2011 et restent donc attractives en termes de valorisation.

Les taux des obligations d'Etat des pays du Sud de l'Europe ont été les premiers bénéficiaires de cette embellie conjoncturelle. Les taux italiens à 10 ans qui avaient atteint 6,6% en juillet dernier sont ainsi retombés à 4,3% actuellement. Le sentiment des investisseurs à l'égard de l'Europe se redresse grâce à l'amélioration des conditions de crédit. A ceci s'ajoute la reprise de la croissance en Chine et aux Etats-Unis, marchés clefs pour l'Europe. Ces différents facteurs devraient avoir des retombées très positives sur le climat des affaires comme sur la confiance des consommateurs et donc se traduire par une nouvelle hausse pour les petites et moyennes capitalisations européennes.

Le gérant du fonds Baring Europe Select Trust, Nick Williams, accorde  une importance toute particulière à l'analyse des sociétés et à la sélection de valeurs qui en découle. Avec l'amélioration des conditions politiques et économiques dans certains pays d'Europe du Sud, nous nous sommes renforcés sur quelques sociétés comme les financières en Italie où des titres comme Banca Generali et Azimut Holding offrent de belles performances. Notre sélection de valeurs nous conduit également en Irlande, avec notamment Paddy Power et Ryanair qui présentent des chiffres d'affaires en hausse compte tenu de leur forte croissance externe.

A côté de ces opportunités en Europe du Sud, nous privilégions toujours les sociétés de qualité au cœur de la zone euro. Ces dernières nous semblent avoir le potentiel de continuer à faire croître leurs bénéfices et ce quelles que soient les conditions économiques à venir. En effet, certaines de ces sociétés offrent des produits ou services extrêmement compétitifs. D'autres ont des équipes de direction très performantes. 

Le marché allemand des petites et moyennes entreprises présente un large éventail d'exportateurs mondialement reconnus, notamment dans l'industrie. Ils sont tout particulièrement bien placés pour profiter du rebond américain et de la hausse de la consommation dans les pays émergents dont la Chine. Nous nous sommes également renforcés sur la Suisse. La revalorisation de l'euro par rapport au franc suisse devrait profiter aux exportateurs comme OC Oerlikon mais aussi aux valeurs bancaires, notamment les banques privées et assureurs bien capitalisés comme Baloise Holding, EFG International et GAM Holding.

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...