Connexion
/ Inscription
Mon espace

Si les États-Unis prennent une longueur d’avance, le protectionnisme demeure le risque le plus important

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

State Street Global Advisors, la division de gestion d’actifs de State Street Corporation, publie ses perspectives semestrielles de marché mondial [2018 Mid-Year Global Market Outlook]. Alors que la dynamique des marchés marque le pas en dehors des États-Unis, les opportunités pour les investisseurs seront, selon ce rapport, plus difficiles à identifier. Le plus grand risque de baisse est lié au protectionnisme, alors que les joutes commerciales évoluent au-delà des discours sur l’imposition de droits de douane vers des mesures de rétorsion. Par conséquent, une approche plus sélective et défensive est recommandée pour le reste de l’année 2018.

« Alors que nous arrivons au second semestre 2018, les opinions fondamentales que nous avons exprimées en décembre dernier demeurent pour la plupart inchangées » déclare Rick Lacaille, Directeur mondial des investissements chez SSGA. « Une croissance solide et une inflation contenue devraient continuer à soutenir les actifs à risque, bien que nous préférons désormais les actions américaines, car l’Europe et le Japon ont du mal à reproduire leur forte performance de l’an dernier. Nous continuons à trouver des opportunités intéressantes sur les marchés émergents, tant dans les actions que dans la dette en devise locale, mais les investisseurs doivent effectuer leurs choix avec précaution, car l’impact de la bonne tenue du dollar, la hausse des prix du pétrole et les risques géopolitiques se déclinent différemment selon les pays dans cette classe d’actifs. Nous adoptons également une approche sélective dans les produits de taux, privilégiant les opportunités sur les marques de qualité dont la notation se situe en haut du spectre du crédit. »


Les actions américaines continuent leur ascension

Suite aux excellents résultats enregistrés au premier trimestre, qui ont mis les sociétés de l’indice S&P 500 en bonne voie pour atteindre une hausse de près de 25% de leur bénéfice par rapport à l’année dernière, les investisseurs ont récompensé les entreprises début mai, permettant au marché boursier américain de rattraper les pertes encourues depuis le début de l’année. La réforme fiscale américaine encourage actuellement de grands investissements en capital : les résultats des entreprises ayant clôturé leur exercice à fin avril indiquent une hausse de 39% de leurs dépenses en capital, soit la progression la plus rapide depuis sept ans.

« Malgré les craintes qu’un stimulus fiscal important puisse créer une surchauffe de l’économie américaine alors que le chômage atteint son niveau le plus bas depuis 17 ans, la Fed semble prête à laisser le stimulus suivre son cours et à relever progressivement les taux d’intérêt, même si l’économie dépasse temporairement sa cible de 2% d’inflation », ajoute Lori Heinel, Directrice mondiale adjointe des investissements chez SSGA.


La dynamique s’essouffle en Europe et au Japon

Dans les autres pays développés, la croissance semble donner des signes de faiblesse. En Europe, la dynamique est en effet en train de s’essouffler, tandis qu’au Japon, des pénuries de main-d’œuvre plus importantes font plafonner la croissance. « Pour 100 demandeurs d’emploi au Japon, il existe 159 postes vacants à pourvoir, avec un taux de chômage de 2,5%, presque au plus bas depuis 25 ans », ajoute Kevin Anderson, Directeur des investissements dans la région Asie-Pacifique chez SSGA. « L’économie japonaise manque de travailleurs pour prendre la relève, limitant toute croissance supplémentaire. Cela dit, nous continuons à trouver des sociétés intéressantes dans lesquelles investir, car la Banque du Japon maintient une politique monétaire souple et les résultats des entreprises atteignent des niveaux record. »


Implications pour les investissements

D’après State Street, compte tenu des incertitudes concernant les marchés en fin de cycle, les investisseurs doivent revoir les mécanismes de protection de leurs portefeuilles, grâce à des investissements de couverture, une plus grande diversification et des allocations dans des actifs non corrélés. Toutefois, les gérants d’actifs compétents peuvent trouver une opportunité dans la volatilité, tout en cherchant à éviter les plus grands risques de pertes.

www.ssga.com

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Quelques opportunités d’investissement dans un environnement de marché empreint d’incertitudes

Les obligations à taux variables, pour leur insensibilité au risque de taux, le crédit High Yield européen, compte tenu de la reconstitution récente des spreads, ainsi que les stratégies actions dites « minimum variance » ou couvertes, devraient receler de la valeur cette année, dans un environnement de marché volatil. Selon l'équipe de Swiss Life AM, le scénario économique le plus probable pour 2019 devrait se concrétiser par une dégradation du « mix » croissance et inflation, sans pour autant...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
2019 : un potentiel de croissance attractif des marchés émergents

Analyse des Gérants du fonds MainFirst Emerging Markets. Cornel Bruhin, Dorothea Fröhlich et Thomas Rutz. Des fondamentaux solides révèlent le potentiel de croissance des marchés émergents Les obligations d'entreprises des marchés émergents devraient générer des rendements solides au cours des prochaines années. Les fondamentaux des entreprises des pays émergents restent robustes, leur potentiel est en hausse; elles sont beaucoup moins endettées et disposent donc d'une plus grande marge de...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
« Turbulences sont en vue en 2019 ! »

Dans ses perspectives annuelles, Robeco anticipe des turbulences en 2019. En effet, l'an prochain, le marché présentera deux visages : - d'un côté, une conjoncture économique radieuse, faite de croissance pérenne et supérieure à la tendance dans les pays développés et d'un certain regain d'activité dans les marchés émergents, mais- de l'autre, le contexte économique positif devrait être assombri par un regain d'inquiétudes quant à une fin inattendue du long cycle de marché haussier, sur fond de...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Plus de high-yield et marchés émergents, moins de dette de la zone euro

Le point de vue d'Invesco          Les rendements ont une fois de plus été en hausse, particulièrement sur les classes d'actifs suivantes : le high yield et les marchés émergents. Nous ne craignons pas une récession imminente et nous achetons ces actifs aux rendements plus élevés. Nous réduisons notre exposition à l'investment grade européen, à la dette publique et à l'immobilier, tout en étendant une partie de notre exposition au high yield américain, à la dette émergente et à l'immobilier...