Connexion
/ Inscription
Mon espace

La peur de l'inflation

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Une analyse de la société de gestion scandinave, Evli Fund Management Company Ltd


Arrêt soudain des marchés actions

Les nerfs du marché actions étaient à vif le 8 février lorsque les marchés actions mondiaux ont plongé de près de 10% en l’espace de quelques jours et que la volatilité a augmenté de 37% selon l’indice VIX. Après une longue période de hausse régulière des marchés actions avec une volatilité extrêmement basse, les marchés ont eu un réveil difficile. Cependant, aucune information ou raison n’a pu être trouvé pour expliquer ce mouvement violent et l’incertitude des marchés ne s’est pas reflétée dans l’économie réelle, donc après une légère hésitation, les marchés actions ont déclenché une nouvelle hausse.

Fin février la plupart des marchés avait regagné plus de la moitié de ce qu’ils avaient perdu au début du mois avec une correction à la hausse. Les marchés actions européennes ont réalisé la reprise la plus faible et l’indice MSCI Europe est resté établi à -4% en février. Selon l’indice MSCI en euros, les actions nord-américaines enregistraient -2% et les actions des marchés émergents -2,7%. Les actions finlandaises ont mieux résisté à l’orage et l’indice OMX Helsinki CAP GI a terminé à +2,3%.

Sur les marchés obligataires, les mouvements sont restés faibles. La baisse des valorisations des obligations corporate plus risqués était plus faible que ce à quoi l’on pouvait s’attendre suite à une chute des marchés actions. Les valorisations des obligations corporate high yield internationales ont baissé de 1% selon l’indice ICE BofAML.


En arrière-plan, la peur d’un emballement de l’inflation

La hausse de l’inflation a été considérée comme l’une des raisons de la correction. L’accélération de l’inflation est associée au resserrement de la politique monétaire des banques centrales et à la hausse des taux d’intérêt, qui peuvent se révéler des fardeaux pour les économies et les marchés actions. Aux Etats-Unis, les options budgétaires et fiscales ont jeté de l’huile sur le feu concernant les questions d’inflation. Une des conséquences du budget âprement négocié réside dans l’augmentation de la dette fédérale. Nous avons immédiatement eu un avant-goût de cette augmentation quand le Département du Trésor américain a émis 258 Mds$ d’obligations en une semaine.

Nous nous attendons encore à des mauvaises surprises concernant les indicateurs liés à l'inflation américaine. Le nouveau Président de la Fed, Jerome Powell, a aussi partagé ses analyses sur les anticipations d'inflation lors de sa première présentation devant le Congrès. Son discours a été considéré comme modéré, bien qu'il ait soutenu que la croissance économique allait continuer d'accélérer et que la Fed serait dans l'obligation de prévenir une surchauffe de l'économie. Les taux longs continuent d'augmenter malgré tout aux Etats-Unis en février. Le rendement des obligations d'Etat américaines à 10 ans a augmenté de 0,2 points à 2,9 %. Le dollar a stoppé sa dévalorisation et s'est légèrement renforcé contre l'euro à 1,22.


Une lutte acharnée pour la BCE

Si elle est restée muette sur ses intentions, lors de son discours, son Président Mario Draghi, a estimé que l'inflation dans la zone euro pourrait rester plus basse que prévue étant donné que l'économie tourne à bas régime. Dans tous les cas, au Printemps, la BCE devra faire des annonces concernant le ralentissement de ses programmes de rachat obligataire et présenter ses perspectives en matière de politique de taux d’intérêt. Des solutions structurelles visant l'Europe et la zone euro peuvent également avoir un impact sur les perspectives de croissance dans les années à venir. Les perspectives industrielles et de consommation ont légèrement baissé en février mais restent toujours très positives.


Evli Fund Management Company Ltd,
société de gestion scandinave, cible particulièrement les investisseurs institutionnels et propose une gestion active avec une coloration ESG, dans une perspective long-terme.
www.evli.com

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...