Connexion
/ Inscription
Mon espace

S’orienter dans la jungle des obligations en dollars

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

 

A la recherche de rendements avec Deutsche AM

Les obligations libellées en dollars dominent le marché mondial, notamment sur le segment des obligations d'entreprises. Depuis 2000, la dette mondiale des entreprises « investment grade » a plus que quadruplé, atteignant l'équivalent de plus de 8 000 Mds$. Dans cet ensemble, les obligations libellées en dollars se taillent la part du lion avec des encours d’environ 5 000 Mds$, et cette proportion devrait s’accroître encore davantage.

Ce phénomène concerne tous les segments du marché :
non seulement les obligations d'État américaines, mais aussi les obligations d’entreprises américaines « investment grade » et « high yield », ainsi que les obligations souveraines et d’entreprise des marchés émergents libellées en dollars.
Chacun de ces segments d'obligations en dollars (il y en a d'autres) est représenté par des indices auxquels il est possible de s’exposer via des ETF. Mais comment les investisseurs peuvent-ils se frayer un chemin à travers un marché aussi vaste et diversifié ?
Les exigences des investisseurs diffèrent en effet : certains investisseurs préfèrent recevoir des coupons réguliers, certains s’intéressent davantage au couple rendement-risque, tandis que d'autres souhaitent diversifier un portefeuille obligataire déjà existant.


Afin de sélectionner les ETF les plus appropriés, une approche méthodique est requise.
Un modèle d'analyse basé sur 5 paramètres permet aux investisseurs de trouver les indices et les ETF correspondant à leurs besoins spécifiques.

1. La sensibilité aux taux d'intérêt : Il s'agit principalement de la manière dont un indice réagit aux variations des taux d'intérêt. L'indicateur le plus important est la duration, qui traduit la sensibilité du prix d'une obligation en fonction des variations de taux. La duration n’est toutefois pas un critère suffisant, notamment pour les obligations plus risqués et les indices correspondants. La qualité des emprunteurs et la courbe des taux doivent également être prises en compte.

2. Le risque de crédit : L’élément le plus important est de savoir comment un indice réagit à l'augmentation du risque de marché. Afin de trouver un dénominateur commun pour l'analyse des différents segments de cette classe d'actifs, la prise en compte de plusieurs facteurs est nécessaire. Parmi eux se trouve bien sûr le risque de défaut, basé sur la note des emprunteurs. La fluctuation des écarts de taux est également un élément important.

3. La valorisation : Cette approche consiste à évaluer si les investisseurs sont fortement ou faiblement rémunérés pour assumer le risque de crédit, permettant ainsi de déterminer l'attrait d’un indice par rapport aux autres segments. L’analyse de la valorisation est effectuée en comparant les différents segments de marché entre eux à une même date.

4. La liquidité du marché : Même si un segment de marché est jugé attractif, cela ne suffit pas : il doit également être « liquide ». Cet aspect est particulièrement important pour les investisseurs institutionnels qui limitent notamment leur exposition aux obligations « high yield » moins liquides que les obligations « investment grade ». La taille du marché répliqué par un ETF donne également des indications sur sa diversification et sur la scalabilité de la stratégie d'investissement.

5. La contribution à la diversification : Ce paramètre est important pour les investisseurs qui souhaitent bénéficier d’une bonne diversification des risques afin de réduire la volatilité de leur stratégie globale. La corrélation moyenne d’un indice par rapport aux autres indices d’obligations libellées en dollars permet d'évaluer sa pertinence en termes de diversification des risques.


Conclusions issues de l’analyse de ces différents critères  

- Parmi les grandes classes d'actifs, le segment « investment grade » offre un rendement attrayant en raison de sa longue duration et de la qualité de crédit élevée des emprunteurs.
- Les indices d’obligations émergentes offrent une bonne diversification des risques pour un portefeuille, c’est d’autant plus vrai pour le segment des obligations d'entreprises émergentes « high yield ».
- En raison de leur courte duration et de leur faible corrélation aux obligations d'État, les obligations de sociétés « high yield » peuvent évoluer plus favorablement que les autres segments obligataires libellés en dollars en phase de hausse des taux d'intérêt.
- Actuellement, aucun sous-segment des obligations en dollars n'est fortement sous-évalué, bien que les obligations émergentes et les indices « yield plus » basés sur les stratégies de portage offrent actuellement les valorisations les plus intéressantes.

En somme, le segment des obligations libellées en dollars est devenu si complexe qu'une approche méthodique est devenue nécessaire. Une analyse fondée sur 5 critères permet d’évaluer et de comparer les différents indices du marché, aidant les investisseurs à identifier les segments de marché les mieux adaptés à leur profil d’investissement.

https://funds.deutscheam.com

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...