Connexion
/ Inscription
Mon espace

La région MENA résiste aux tensions.

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Ghadir Abu Leil-Cooper, Fund Manager chez Barings : « De belles perspectives de croissance grâce au dynamisme d'une population jeune, aux cours élevés du pétrole, et à l'essor des investissements en infrastructures. »

En dépit des événements politiques en Syrie et en Egypte, les bourses de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) continuent de bien résister. Sur les trois premières semaines de l’année, le MSCI Arabian Markets ex Saoudi Arabia  progresse ainsi de +  8,6% en $ alors que, sur la même période, le MSCI Latin America baisse pour sa part de - 1,3% en $. (Thomson Reuters Datastream au 22 janvier 2013). 

Si investir sur des marchés frontières implique naturellement des risques, ceci ne doit pas occulter le fait que la région MENA présente de belles opportunités, notamment grâce à la robustesse de sa croissance. Compte tenu des valorisations actuelles,  tout accès de faiblesse constitue une opportunité pour un investisseur en quête de perspectives de croissance affirme Ghadi Abu Leil Cooper, gérante du Baring MENA Fund.

Contrairement aux pays occidentaux, la région bénéficie d’une démographie porteuse, population jeune et en expansion, avide de consommation et de la hausse des investissements en infrastructures. Un tiers de la population a moins de 15 ans, ce qui, à long terme, offre des perspectives favorables pour les dépenses de logement, de santé et de consommation. 

La région bénéficie également des cours du pétrole élevés. Les pays comme le Qatar ou l’Arabie Saoudite ont ainsi entrepris de vastes programmes d’investissements en infrastructures, notamment en construisant des écoles et universités, des centrales électriques, des usines de dessalement de l’eau, des raffineries. Si la région MENA nous parait très attractive en termes de potentiel de croissance, elle l’est également en termes de bénéfices par rapport aux cours. Alors que le PER affiche un niveau historique moyen de 16, il se situe actuellement à seulement 13.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation