Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les poches de trésorerie des investisseurs se structurent selon leurs besoins de liquidité

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

 

Analyse de Christophe Frespuech, Directeur Commercial Institutionnel France chez OFI AM

Entre fonds « cash équivalent », à échéance, ou d’obligations court terme, plusieurs alternatives au monétaire sont offertes.
Le besoin de placements court terme et peu risqués ne se dément pas, comme en témoignent les solides flux de collecte dont bénéficient les OPC monétaires depuis deux ans, malgré les performances négatives qu’affiche la grande majorité d’entre eux. Beaucoup d’investisseurs sont contraints de continuer à allouer une partie de leurs actifs en fonds court terme, pour des raisons de réglementation, de règles prudentielles et de contrôle des risques. Ceci les incite à avoir recours à des OPC monétaires, qui offrent certes une performance légèrement négative, mais sans crainte de forte moins-value. En outre, les dépôts bancaires courants ne sont pas une alternative, car les banques répercutent les taux négatifs auxquels sont soumis les liquidités déposées à la BCE.

Ces choix sont d’autant plus d’actualité, que les craintes de corrections grandissent concernant les marchés actions comme obligataires. Ce contexte nourrit les réflexions des investisseurs sur les choix à leur disposition. Beaucoup de titres obligataires de courte ou moyenne maturité offrent une rémunération proche de zéro et un risque non négligeable de perte en cas de hausse des taux. Les alternatives au monétaire sont appréhendées selon leur degré de risque.


Des marges de manœuvre plus ou moins larges selon les véhicules
En premier lieu, les fonds « cash équivalent » (sous la forme de fonds ouverts ou dédiés) donnent plus de marges de manoeuvre, leurs règles d’investissement leur permettant de souscrire des obligations jusqu’à 3 ans de maturité, contre 2 ans maximum dans le cadre de fonds monétaires. Ces produits affichent une performance positive sur l’année 2017 (6 pb en moyenne) et ont en conséquence bien collecté. Ce sur-rendement s’explique essentiellement par la possibilité de prendre des positions sur la partie 2 à 3 ans, nécessairement délaissée par les fonds monétaires. La tendance est cependant à l’écrasement du rendement ces derniers mois, pour tendre vers zéro.


Pour leur part,
les obligations court terme peuvent être abordées de 2 façons :

- à travers un fonds à échéance, intégralement constitué de titres de maturité 3 ans, portés jusqu’à leur échéance. Il offre une excellente visibilité sur le rendement.
- à travers un fonds constitué d’obligations de 1 à 3 ans, mais plus souple que le « cash équivalent » et donc géré plus dynamiquement, puisque susceptible de prendre des positions sur des taux fixes ou du « high yield », par exemple. Il peut ainsi profiter d’opportunités liées à des mouvements de marché, combinant trois sources de performance : la maturité, le crédit et la duration. En contrepartie, il est exposé au risque de taux, mais la limitation de la maturité à 3 ans permet d’avoir un budget de risque bien déterminé.
Dans cette perspective, les investisseurs structurent désormais des poches de trésorerie, court terme et moyen terme, en phase avec leurs besoins de liquidités, courantes ou structurelles.


Performances comparées en 2017 des fonds monétaires, « cash équivalent » et d’obligations court terme

Segment de marché                        % performance 2017
Eonia capitalisé                                             - 0,36
Fonds monétaires                                          - 0,24
Fonds obligations euro très court terme   - 0,13
Fonds « cash équivalent »                            +0,06

Plus d’informations, consulter www.ofi-am.fr

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...