Connexion
/ Inscription
Mon espace

La réglementation prudentielle Solvabilité 2, un frein au retour des assureurs sur le marché immobilier

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Les pôles de recherche en Economie et Analyse Financière et Comptabilité de l'EDHEC Business School, publient une analyse critique de la calibration du risque immobilier dans la réglementation prudentielle Solvabilité 2.
Cette étude, conduite en partenariat avec le Ministère du Logement et de l'Habitat Durable, teste la robustesse du calcul des deux éléments clefs de la calibration de Solvabilité 2, l'ampleur du choc immobilier (Value-at-Risk) et le calcul de la corrélation de l'immobilier avec les autres classes d'actifs.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

L'enjeu de cette analyse est de taille au regard des 10 000 Mds€ de placements des assureurs en Europe : L'immobilier a historiquement joué un rôle important dans la gestion actif-passif des sociétés d'assurance, compte tenu de sa longue duration, de sa contribution à la diversification des risques de portefeuille, de sa faculté à couvrir le risque d'inflation et de son rendement. Aujourd'hui, l'analyse du rôle de l'immobilier dans la gestion actif-passif des assureurs doit être appréciée non seulement par rapport à ces indicateurs traditionnels, mais aussi en fonction de l'exigence de capital réglementaire Solvabilité 2.

La charge de fonds propres de 25% des investissements immobiliers, fixée par l'EIOPA en référence au marché immobilier britannique, est très controversée et souvent considérée comme l'un des freins majeurs à l'augmentation de la part de l'immobilier dans les portefeuilles des assureurs. Cela nuit à l'adéquation des durations des actifs et des passifs et à la diversification des actifs sous gestion.
« En se basant sur plusieurs sources de données et plusieurs méthodologies complémentaires, l'étude que nous avons menée, montre que cette charge de fonds propres de 25% des investissements immobiliers est surestimée. Les VaRs obtenues dans l'étude sont très variables géographiquement et selon la nature du bien immobilier (plus élevées, en valeur absolue, pour les bureaux et au Royaume-Uni, que pour les logements et dans la zone euro), mais elles sont toujours sensiblement inférieures à celles retenues dans Solvabilité 2. Autrement dit, le risque considéré par cette régulation est surestimé. Par ailleurs, les gains de diversification potentiels entre immobilier et actifs financiers semblent, eux aussi, avoir été sous-estimés », explique Philippe Foulquier, directeur du Pôle de recherche en Analyse Financière et Comptabilité à l'EDHEC Business School.

Compte tenu des biais systématiques identifiés dans les estimations de VaRs et de coefficients de corrélation, l'étude en évalue les conséquences globales sur le SCR marché. Une simulation sur la base des nouvelles estimations engendre une réduction significative des besoins en capital - entre 10 et 20% en fonction de la part de l'immobilier dans le portefeuille. Cela confirme que les calibrations actuelles retenues par l'EIOPA constituent un réel frein au retour des assureurs sur le marché immobilier.

Accéder à l’intégralité de l’étude via :
https://www.edhec.edu/fr/publications/limpact-de-la-reglementation-prudentielle-solvabilite-2-sur-le-financement-de

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d'Ecofi Investissement sont aujourd'hui gérés avec les critères de sélection ESG de l'investissement responsable et de l'investissement durable.   Trois niveaux d'intensité Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l'économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Amundi devient seul actionnaire de la fintech Anatec

Leader de la gestion d'actifs en Europe avec plus de 1 400 Mds€ d'actifs sous gestion, Amundi rachète la totalité du capital de la fintech Anatec, plateforme d'agrégation de conseil et d'épargne digitale développée sous la marque WeSave, dont elle détenait jusqu'à présent 49%. Cette transaction s'inscrit pleinement dans la stratégie digitale du Groupe Amundi. En élargissant sa gamme de solutions, elle renforce sa capacité à servir ses clients distributeurs avec une approche ouverte et agile,...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Rentabilité technique des organismes d’assurance-vie et mixtes établis en France

Synthèse de l'analyse de la rentabilité technique des organismes d'assurance-vie et mixtes établis en France, publiée par l'ACPR. - Le secteur de l'assurance-vie a collecté 137 Mds€ de primes en 2017 et a dégagé 6 Mds€ de résultat technique. - Les contrats d'épargne en euros continuent à représenter la plus grande partie du chiffre d'affaires (54% du total) et du résultat technique (55%). Pour autant, compte tenu de la conjoncture actuelle de taux d'intérêt, les assureurs favorisent la...