Connexion
/ Inscription
Mon espace

Dette émergente : les flux acheteurs ne font que débuter

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Xinghang LI, Responsable Gestion marchés émergents de OFI AM


Les rendements sur la dette souveraine en devises locales sont particulièrement attractifs.

Pendant deux-trois ans, les marchés émergents ont été largement survendus, affectés par une vague de pessimisme qui s’est désormais estompée. Depuis 2016 en effet, les flux se sont bien inversés. Bien sûr l’avènement de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis et les craintes de mise en place d’une politique très protectionniste ont provoqué fin 2016 de nouveaux flux vendeurs. Mais après quelques semaines de doute, les investissements qui se sont dirigés vers ces marchés depuis début 2017 les ont déjà compensés.

Si 2017 et 2018 ne devraient pas être des années de croissance spectaculaire dans ces régions, à l’image de la Chine, nous assistons à une stabilisation des fondamentaux. Dans ce contexte, réallouer aujourd’hui sur la dette émergente apparaît opportun car le vrai retour des investisseurs reste encore à venir. A 1 900 Mds$, le gisement de dette émergente souveraine en devises locales offre une grande profondeur. Il est plus important que le marché de la dette émergente souveraine en dollar (860 Mds$) et génère un rendement très attractif de 6,75% en moyenne (pour une maturité moyenne de l’ordre de 7 ans), contre 5,5% pour la dette en dollar. Surtout, la dette en devises locales permet de bénéficier du redressement des devises des pays émergents, qui sont actuellement sous-évaluées au regard de leurs cours historiques. C’est entre autres le cas du peso mexicain, qui a perdu 15% depuis l’élection de Donald Trump.


Distinguer les pays solides

Investir sur les marchés émergents nécessite de distinguer les pays solides des pays plus fragiles. Si le Brésil ou le Mexique affichent des dettes extérieures limitées et des réserves de change élevées, le Venezuela, la Turquie ou l’Afrique du Sud souffrent, eux, d’importants déficits budgétaires et de leurs comptes courants, ainsi que de dettes extérieures élevées en proportion de leurs PIB. De même, la sensibilité à l’évolution des cours des matières premières diffère d’un pays à l’autre. Une majorité d’entre eux sont d’abord importateurs, en particulier la Chine, l’Inde et les nations d’Asie du Sud-Est, et ont donc plutôt bénéficié de la chute des cours. Mais, désormais, le rebond du pétrole est une bonne nouvelle pour la Russie, tout comme celui des principales matières premières l’est pour, le Chili ou le Pérou.

Une approche prudente sur le marché de la dette émergente consiste donc à privilégier les pays les plus solides, capables de résister à d’éventuels chocs extérieurs, tels que la remontée du dollar, un scénario qui n’est pas à exclure.

www.ofi-am.fr

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...