Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Performance des banques et réglementation

Près de 10 ans après la crise financière, la reprise dans le secteur bancaire est amorcée : le rapport annuel sur les risques, publié par le Boston Consulting Group (BCG), pointe la nécessité pour les banques de renforcer l’efficacité de leur processus et d’innover, pour faire face au renforcement et à l’augmentation du coût de la règlementation.


L'impact important de la régulation sur les profits bancaires

Le nombre de modifications réglementaires que les banques doivent suivre à l'échelle mondiale a plus que triplé depuis 2011. Sur la seule année 2015, ce nombre a augmenté de 25%, atteignant jusqu’à 200 modifications par jour en moyenne pour un établissement présent au niveau global. L'analyse de la maturité des différents textes indique que le poids de la règlementation devrait rester à un niveau aussi élevé dans les années à venir. Par ailleurs, les nouvelles dispositions devraient être de plus en plus d'origine locale, et non pas coordonnées au niveau mondial obligeant les établissements à s'adapter non pas à un mais à une multitude de dispositifs règlementaires. C'est pourquoi la contrainte réglementaire devrait continuer à peser très fortement sur la planification stratégique et opérationnelle des acteurs bancaires.

Plus particulièrement, les sanctions financières restent élevées avec 42 Mds$ pour la seule année 2016 et un montant cumulé à 321 Mds$ entre la crise de 2007/2008 et 2016. Si les autorités américaines restent les plus actives avec 179 Mds$ de sanctions depuis 2007/2008, le BCG estime que les superviseurs européens et asiatiques devraient être de plus en plus actifs dans les années à venir.


Des mesures concrètes pour répondre à la pression règlementaire

Ce niveau toujours très soutenu de nouvelles règlementations limite la capacité de planification tant stratégique qu’opérationnelle des banques. Néanmoins, il est nécessaire que les fonctions de gestion des risques et de pilotage participent aux efforts de réduction des coûts. Les leviers à leur disposition pour ce faire sont nombreux depuis la révision des modèles opérationnels jusqu'à la capitalisation sur les nouvelles technologies (modélisation, analyse de données, reporting…) et la mise en place des partenariats innovants avec des startups Fintech et Regtech.

« Gérer l'évolution réglementaire restera une priorité des banques dans les années à venir, et l'augmentation des coûts pour ce faire maintiendra une pression forte sur toutes les banques, quelles que soient leur taille ou leur spécialité » affirme Gwenhaël Le Boulay, Directeur associé au BCG Paris. « Définir un mode d'interaction efficace entre les banques et les régulateurs sera une tâche critique. Dans ce contexte de renforcement de la réglementation, se concentrer sur la conduite du changement est obligatoire et non facultatif. »

https://www.bcgperspectives.com/


Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation