Connexion
/ Inscription
Mon espace

Fonds de trésorerie longue : une alternative aux fonds monétaires classiques

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Diana Rager, Gérante Crédit chez BFT Investment Managers

Face à la faiblesse du rendement des fonds monétaires, les investisseurs doivent dynamiser leur trésorerie en recourant à la gestion obligataire de court terme. A condition de procéder à une sélection rigoureuse des émetteurs.

Le constat est sans appel : avec les taux monétaires durablement installés dans la zone négative, il est difficile aujourd’hui pour un fonds monétaire classique de délivrer un rendement positif. Les investisseurs sont amenés à chercher d’autres solutions afin de dynamiser leur trésorerie tout en limitant les risques. Dans ce cadre, l’allongement de l’horizon d’investissement reste l’un des principaux leviers.
S’orienter vers les fonds obligataires court terme en leur allouant une partie de la trésorerie excédentaire apporte visiblement un surcroît de performance potentielle. Au lieu d’être investis exclusivement en titres monétaires purs inférieurs à deux ans, les fonds obligataires de trésorerie longue intègrent aussi des obligations de maturité supérieure ce qui élargit sensiblement leur univers des possibles.
Dans le contexte actuel, il s’agit de faire face à des taux d’intérêt négatifs et d’optimiser les rendements des portefeuilles de trésorerie. L’objectif vise à dégager une performance annuelle supérieure à celle des fonds monétaires dans un budget de risque précis et strictement encadré. Les spreads de crédit court terme constituent le principal moteur de performance. Les fondamentaux des entreprises et les facteurs techniques étant positifs pour le crédit court terme, nous considérons opportun de se positionner aujourd’hui sur ce segment.

Un accès aux émissions d’entreprises non financières

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Pour atteindre cet objectif, il faut exploiter pleinement le marché obligataire investment grade court terme en allant jusqu’aux émetteurs notés BBB- et en investissant en obligations à taux fixe de maturité supérieure à 397 jours. Ces deux options permettent d’avoir un univers d’investissement beaucoup plus large que celui des fonds monétaires classiques et surtout d’avoir accès aux obligations des émetteurs corporate non financiers, peu présents sur le marché monétaire. Ces obligations courtes, notamment les anciennes émissions longues en fin de vie, proposent des rendements attractifs et, en même temps, du fait de leurs durées de vie résiduelles faibles, sont peu volatiles car elles tendent vers le prix de remboursement à l’échéance.
Dans l’environnement actuel des taux négatifs, la gestion court terme doit être très réactive. Les fonds de trésorerie nécessitant des placements les plus sûrs possibles, la gestion ne doit pas perdre de vue l’essentiel : une approche fondamentale fondée sur l’analyse financière. Dans cette optique, une sélection rigoureuse des émetteurs s’impose, ainsi qu’un bon degré de diversification géographique et sectorielle.
Le crédit euro court terme reste attractif.  D’une part, le profil financier des émetteurs semble solide, car l’endettement reste maîtrisé par les entreprises européennes. En ce qui concerne les bénéfices, la tendance reste positive avec des résultats 2016 satisfaisants et des perspectives 2017 orientées favorablement. D’autre part, la recherche du rendement de la part des investisseurs est particulièrement forte sur la partie courte de la courbe obligataire. La correction récente observée sur le marché du crédit a créé une légère hausse des spreads sur les maturités supérieures à 24 mois. Ainsi, rallonger aujourd’hui la durée de vie des portefeuilles obligataires court terme permet de créer potentiellement de la valeur. En revanche, en ce qui concerne l’exposition aux taux d’intérêt, il est préférable de garder une approche prudente et une sensibilité aux taux proche de zéro.

www.bft-im.com

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....