Connexion
/ Inscription
Mon espace

« Le métier de Conseil-Expert financier 60 ans après »

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Tribune de Didier Kling, Président de la Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers

Au moment où l’Europe prenait forme par le traité de Rome en mars 1957, lui conférant une puissance économique la plus importante de son histoire, quelques précurseurs présentaient la nécessité de structurer les métiers de la finance dont la représentativité, éparse, ne leur permettait pas de donner toute leur mesure.

C’est en effet à la faveur d’un mouvement de professionnalisation que plusieurs visionnaires se sont réunis, visant l’inter-professionnalité comme vertu cardinale pour dessiner un avenir en commun. Nous en avons eu l’exemple concret à cette même période, à travers la création de la Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers, syndicat défendant l’intérêt général de ses membres, regroupant à mesure, les personnes physiques et morales désireuses de mettre en valeur leur activité, de la faire reconnaître des pouvoirs publics et de se former.

Mais plus que les structures professionnelles représentatives, c’est le métier de Conseil Expert Financier indépendant qui allait être reconnu comme un véritable professionnel généraliste et qualifié, praticien des questions économiques et financières et initié aux méthodes de financement les plus avancées en direction des entreprises.

Les « Trente-Glorieuses » puis les années 80 ont fait naître le besoin de donner un cadre universitaire au métier de Conseil expert financier et c’est ainsi que sous l’impulsion de la CNCEF, les universités et grandes écoles ont intégré un diplôme spécifique, lui donnant pleine légitimité. A la pratique théorique, la déontologie, l’éthique et les codes de bonne pratique ont parachevé le sérieux et le crédit de notre métier. 

L’internationalisation des échanges, les évolutions structurelles de notre économie et les nouveaux besoins des acteurs financiers ont amené les professionnels de la planète finance à accompagner les mutations du paysage de la commercialisation des produits financiers en France. En même temps, la complexité des dossiers ont amené le Conseil Expert Financier à pratiquer davantage l’inter-professionnalité, impliquant l’exercice en commun de plusieurs professions libérales dans la résolution des cas à traiter : juridiques, comptables, immobilières. Ceci en préservant son indépendance au service du consommateur final naturellement.

Après s’être structuré à la faveur des réglementations françaises et européennes puis avoir adopté la multidisciplinarité dans son exercice, notre métier va connaître, à l’aune de ses 60 ans, une nouvelle révolution : la digitalisation et l’ubérisation. Ces nouveaux modèles économiques et nouveaux acteurs comme les Fintechs, émergent dans les secteurs de la finance et de l’assurance.

Face à cette nouvelle concurrence, naitront de nouveaux services. Dans le domaine bancaire, l’intelligence économique peut générer des activités de conseils à la place des hommes, ce qui inquiète les cadres de cette activité : sommes-nous à l’abri ?

La combinaison de données fera peut-être naitre de nouvelles applications dont nous n’avons aucune idée aujourd’hui - ce phénomène ne serait pas très différent des applications aujourd’hui proposées sur nos appareils électroniques que nous n’imaginions pas il y a peu ?

http://www.cncef.org/

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation