Connexion
/ Inscription
Mon espace

Finalisation de l’accord Bâle III : la commission des finances du Sénat préoccupée

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Dans la perspective de la finalisation de l’accord de Bâle III, Michèle André* présidente, et M. Albéric de Montgolfier*, rapporteur général, ont écrit au Gouverneur de la Banque de France afin d’exprimer les inquiétudes de la commission des finances du Sénat concernant les conséquences de certaines propositions du comité de Bâle pour le financement de l’économie européenne.

La commission des finances du Sénat souligne en particulier 2 éléments de préoccupation :

- D’une part, l’harmonisation des modèles utilisés par les établissements de crédit en matière de pondération des actifs par les risques ne doit pas conduire à écarter complètement les modèles internes de valorisation au profit d’un modèle standard, ni à contourner le maintien de cette possibilité par la mise en place d’un plancher qui reviendrait, en pratique, à aligner les modèles internes sur les modèles standards, au risque d’entraîner une augmentation significative des besoins en fonds propres associés aux actifs détenus par les banques françaises et de réduire leur capacité à financer l’économie.
- D’autre part, il est essentiel que le traitement prudentiel en vigueur des financements spécialisés, principalement pour les infrastructures ou les grands équipements, à l’instar des avions, continue de s’appliquer, afin de préserver le financement bancaire de ce type d’investissements structurants pour l’économie.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

La commission des finances du Sénat souhaite que ces préoccupations puissent être prises en compte dans le cadre des positions que la France, par l’intermédiaire du Gouverneur de la Banque de France, fera valoir lors des dernières étapes de cette négociation.

Consulter la lettre envoyée au Gouverneur de la Banque de France via :
http://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/Images/commission/finances/Banques/17-07_Lettre_Banque_de_France.pdf

*Michèle André : socialiste et républicain Puy-de-Dome
**Montgolfier : les Républicains Eure-et-Loir

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d'Ecofi Investissement sont aujourd'hui gérés avec les critères de sélection ESG de l'investissement responsable et de l'investissement durable.   Trois niveaux d'intensité Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l'économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Amundi devient seul actionnaire de la fintech Anatec

Leader de la gestion d'actifs en Europe avec plus de 1 400 Mds€ d'actifs sous gestion, Amundi rachète la totalité du capital de la fintech Anatec, plateforme d'agrégation de conseil et d'épargne digitale développée sous la marque WeSave, dont elle détenait jusqu'à présent 49%. Cette transaction s'inscrit pleinement dans la stratégie digitale du Groupe Amundi. En élargissant sa gamme de solutions, elle renforce sa capacité à servir ses clients distributeurs avec une approche ouverte et agile,...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Rentabilité technique des organismes d’assurance-vie et mixtes établis en France

Synthèse de l'analyse de la rentabilité technique des organismes d'assurance-vie et mixtes établis en France, publiée par l'ACPR. - Le secteur de l'assurance-vie a collecté 137 Mds€ de primes en 2017 et a dégagé 6 Mds€ de résultat technique. - Les contrats d'épargne en euros continuent à représenter la plus grande partie du chiffre d'affaires (54% du total) et du résultat technique (55%). Pour autant, compte tenu de la conjoncture actuelle de taux d'intérêt, les assureurs favorisent la...