Connexion
/ Inscription
Mon espace

Performance des opérations d'actionnariat salarié dans le SBF120

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Acteur indépendant en actionnariat salarié, retraite et épargne salariale, Eres analyse, pour la 1ère fois, la performance sur 5 ans des opérations d'actionnariat salarié initiées entre 2006 et 2010 par les entreprises du SBF120.

I - Les salariés ayant souscrit à une opération d’actionnariat salarié (augmentation de capital réservée ou cession d’actions), réalisée par les entreprises du SBF120 entre 2006 et 2010, ont été gagnants dans 72% des cas avec le dividende et la décote (sans tenir compte de l’abondement) alors qu’un actionnaire normal aurait été gagnant dans 60% des cas seulement.

- Avec un taux d’abondement de 75%, les salariés auraient été gagnants dans 90% des cas au bout de 5 ans.
- Abondement et décote permettent de limiter sensiblement le risque pris par les salariés.
- Ces résultats sont conservateurs dans la mesure où ils partent du principe que le salarié cède ses actions au bout de 5 ans alors que rien ne l’y oblige.

II - Pour 100€ investis, entre 2006 et 2010, en titres de leur entreprise,les salariés du SBF120 ont réalisé un gain moyen de 78% (décote et dividende compris, hors abondement), ce gain est en plus exonéré d’impôt sur les plus-values grâce au régime dérogatoire du PEE.


Le montant moyen par salarié ayant souscrit à une opération d’actionnariat salarié augmente depuis 2013 et dépasse les 6 000€ en 2015.

- 20% des entreprises du SBF120 (35% du CAC40 et 13% du NEXT80) ont réalisé au moins une augmentation de capital ou une cession d’actions réservées aux salariés en 2015, en légère baisse par rapport à 2014 ;
- 27 opérations ont été réalisées en 2015 (contre 29 en 2014) : 25 augmentations de capital réservées aux salariés et 2 cessions d’actions ;
- Les opérations ont été mondiales et ont couvert en moyenne 86% des salariés (contre 90% en 2014 et en 2013) ;
- Le montant moyen des opérations réalisées en 2015 a été de 105,2 M€ contre une moyenne historique de 85 M€ ;
- Le montant moyen par salarié souscripteur s’est élevé à 6 060€ en 2015 contre 5 350€ en 2014 et 4 760€ en 2013.
- En moyenne, 44% des salariés éligibles (contre 37,5% en 2014) ont souscrit 57% des actions proposées (contre 62,3% en 2014).


La France toujours championne d’Europe de l’actionnariat salarié « démocratique » en 2015 :

- 77% des entreprises françaises ont des plans d’actionnariat pour l’ensemble de leurs salariés contre une moyenne européenne de 47% ;
- 37% des salariés sont actionnaires contre 23% en Europe (taux de démocratisation) ;
- Les salariés (non dirigeants) détiennent 3,9% du capital contre 1,7% en Europe.

 

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation