Connexion
/ Inscription
Mon espace

La BCE doit conserver un discours accommodant… sans agir davantage

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Lors de sa prochaine réunion, le 8 septembre, la BCE pourrait réévaluer les modalités de son programme d’achats d’actifs (« quantitative easing ») ou annoncer de nouvelles mesures sur ses taux.

Lieven Jacobs, Directeur de Quilvest AM, juge inefficientes de telles mesures, dans un environnement de taux d’intérêt expérimental et complexe.

Dans les minutes de son dernier comité monétaire, publiées en août, la BCE renouvelait sa ferme intention de rester « accommodante », compte tenu des faibles perspectives d’inflation en zone euro. L’absence de tensions sur les prix (l’inflation en zone euro est anticipée à seulement 0,2% pour 2016) a ouvert la voie à d’éventuelles mesures complémentaires. L’abandon des clés de répartition par pays, concernant le « quantitative easing » de la BCE, l’extension du programme d’achats au-delà de mars 2017 ou la révision à la baisse des taux, figurent parmi les décisions que pourrait prendre la BCE.

« Il est évidemment important que la BCE continue de tenir un discours accommodant. Mais il faut être pragmatique, de nouvelles mesures sur les taux n’apporteraient pas davantage de compétitivité à l’économie et ne seraient pas plus incitatives pour ses agents. Aller encore plus bas sur le taux directeur ou le taux de facilité de dépôt ne stimulerait pas plus le déploiement et la mobilité des capitaux » juge Lieven Jacobs.

De telles mesures enverraient les taux obligataires encore plus bas, alors que plus que 50% des émissions souveraines européennes sont déjà réalisées en territoire négatif. « Cela indiquerait que pour les années à venir le marché est en train d’anticiper une croissance réelle négative. Pourtant, depuis quelques années l’économie réelle en Europe donne de nouveaux signes de vie. La déliquescence continue des rendements crée des distorsions du profil risque-rendement, et pourrait avoir des conséquences peu favorables sur les bilans des banques et des assureurs. Plus la BCE ira loin, plus elle augmentera la pression sur le secteur financier et plus il lui sera difficile ensuite de normaliser sa politique monétaire. Garder les taux officiels à zéro fait sens, mais l’application d’un taux de dépôt négatif à la banque centrale risque de faire plus de mal que du bien».


Le secteur bancaire pénalisé

Depuis le mois de mars, le taux de facilité de dépôt est passé à -0,40%, depuis ce jour, conserver son « cash » à la banque centrale coûte de l’argent. C’est une mesure pénalisante pour le secteur bancaire. « La BCE a été si loin dans ses mesures non conventionnelles que nous explorons un univers de taux d’intérêt absolument inédit, expérimental. L’érosion du capital que génère un taux de dépôt négatif est très problématique pour les banques européennes, dont le modèle de rentabilité a été récemment éprouvé par les stress-tests » ajoute-t-il.

La BCE a emprunté un chemin que même la Banque du Japon, première banque centrale à avoir instauré durablement des taux nuls à la fin des années 90, n’a pas souhaité suivre. « En contrepartie de taux de facilité de dépôt au plancher, la Banque du Japon avait su instaurer une politique très spécifique vis-à-vis du secteur, pour soutenir la reconstruction du bilan des établissements bancaires et permettre l’absorption de leurs prêts non performants », relève Lieven Jacobs « En revanche, aujourd’hui, la politique monétaire européenne envisage des effets macroéconomiques via le différentiel de taux (principalement avec les Etats Unis), qui influence les taux de change. Voilà une autre bonne raison pour que la Fed monte son taux directeur lors de sa réunion du 21 septembre », conclut Lieven Jacobs.

http://www.quilvestam.com/fr/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...