Connexion
/ Inscription
Mon espace

La CNCIF veut faire reconnaître le métier de CGP au niveau européen

ABONNÉS

Stéphane Fantuz, Président de la Chambre Nationale des Conseillers en Investissements Financiers a rencontré la semaine dernière Pervenche Bérès, députée européenne, membre de la commission des affaires économiques et monétaires, dans l'objectif de faire reconnaître le métier de CGP privé et professionnel au plan européen. Au cours de cette rencontre qui se déroulait au bureau du Parlement européen à Paris, le Président de la CNCIF a insisté sur la nécessité d'harmoniser la réglementation européenne s'agissant du secteur de l'intermédiation.

En effet, l'inflation législative et l'absence d'harmonisation des textes réglementaires ont rendu illisibles pour le consommateur, la possibilité de comparer le conseil délivré par les Conseillers en Gestion de Patrimoine de celui des établissements financiers. Par ailleurs, la confusion s'en trouve accrue ; les institutions européennes n'ayant pas donné de définition juridique au CGP.

La CNCIF a fait valoir la vraie force du CGP qui réside dans le conseil, avec la vocation sociale et sociétale dans son approche, agissant dans la durée et tout au long de la vie de l'épargnant. C'est-à-dire dans la constitution, la valorisation et la transmission de l'épargne des particuliers associées à leurs projets ; dans la création et le développement d'une entreprise, sa cession/transmission et l'accompagnement du dirigeant, la préparation à la retraite (dirigeant ou particulier). Enfin, l'accompagnement des personnes vulnérables/dépendantes.

Cette reconnaissance permettrait au consommateur européen d'accéder de la même façon au conseil, dans le cadre de la libre concurrence souhaitée par l’UE, tout en surmontant les contradictions de la réglementation pour les professionnels.

A la suite de cette rencontre, la CNCIF entamera une démarche similaire auprès des pouvoirs publics français ainsi qu’auprès des représentants de la Commission européenne, et, plus généralement, des autorités de tutelle.

http://www.cncef.org/cncif/

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d'Ecofi Investissement sont aujourd'hui gérés avec les critères de sélection ESG de l'investissement responsable et de l'investissement durable.   Trois niveaux d'intensité Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l'économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Amundi devient seul actionnaire de la fintech Anatec

Leader de la gestion d'actifs en Europe avec plus de 1 400 Mds€ d'actifs sous gestion, Amundi rachète la totalité du capital de la fintech Anatec, plateforme d'agrégation de conseil et d'épargne digitale développée sous la marque WeSave, dont elle détenait jusqu'à présent 49%. Cette transaction s'inscrit pleinement dans la stratégie digitale du Groupe Amundi. En élargissant sa gamme de solutions, elle renforce sa capacité à servir ses clients distributeurs avec une approche ouverte et agile,...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Rentabilité technique des organismes d’assurance-vie et mixtes établis en France

Synthèse de l'analyse de la rentabilité technique des organismes d'assurance-vie et mixtes établis en France, publiée par l'ACPR. - Le secteur de l'assurance-vie a collecté 137 Mds€ de primes en 2017 et a dégagé 6 Mds€ de résultat technique. - Les contrats d'épargne en euros continuent à représenter la plus grande partie du chiffre d'affaires (54% du total) et du résultat technique (55%). Pour autant, compte tenu de la conjoncture actuelle de taux d'intérêt, les assureurs favorisent la...