Connexion
/ Inscription
Mon espace

Pourquoi la blockchain va universaliser le crowdlending

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Tribune d’Alexandre Azoulay, président de SGH Capital et d’Origin Investing

Encore jeune, le secteur du crowdlending ne représente pas encore un concurrent sérieux pour le monde bancaire. Même si, à T3 2015, le cumul total des fonds levés atteignait 46 M€ en France, le crowdlending ne pèse que 0,8% sur le marché total des prêts bancaires aux entreprises. Reste qu’avec l’arrivée de technologies comme la Blockchain, les lignes devraient bouger dans les 10 prochaines années.

« En 2025, la Blockchain fera l’objet d’une adoption massive » nous rapporte une étude menée par l’entreprise conseil Accenture. Et, à en juger par les multiples esquisses d’adoption entamées ces 12 derniers mois dans le monde entier, la prédiction peut être prise au sérieux :
- Smart Contracts pour le droit
- sanctuarisation des registres cadastraux pour l’immobilier
- détection des contrefaçons pour l’e-Commerce, etc.

Pour le secteur du crowdlending, il s’agit probablement là du « blockchainon » manquant au bon développement de ces plateformes au potentiel immense. La chaine de blocs leur permettrait de mettre en place une automatisation robuste et surtout intangible des processus et par extension de rendre leur offre plus « liquide ». Les entreprises clientes bénéficieraient ainsi d’un service  simple et rapide intégrant doté d’une évaluation fiable du risque, le tout pour des  coûts transactionnels quasi nuls.


Une chaîne de valeur automatisée de A à Z

Mais cette automatisation des prêts à l’économie ne servira pas les intérêts seuls des crowdlenders. Cela va beaucoup plus loin. Sachant que dans un futur proche les bilans des entreprises seront gérés par des ERP pourvus d’une intelligence artificielle à la fois micro et macro-économique, on sait d’ores et déjà que ces mêmes progiciels de gestion assureront automatiquement l’optimisation des charges financières et des coûts de livraison, le financement des factures selon les besoins de paiement, etc.

Concrètement, tous les paramètres qui influencent le compte de résultat seront interprétés et ajustés en temps réel, sur des informations internes / micro-économiques, mais aussi sur des paramètres exogènes / macro-économiques tels que l’inflation ou les indices de prix des matières premières. Il faudra cependant attendre encore quelques années  avant que l’ensemble des flux d’informations relatifs aux entreprises soit immédiatement indexé et disponible au sein d’une Blockchain. Qu’elle soit publique ou privée à l’image de celle développée par le consortium R3. Par extension, on imagine sans peine que, dans une PME, le directeur financier - ou le dirigeant lui-même - sera suboptimal en termes de gestion financière et opérationnelle face à cette chaîne de valeur digitale.


TPE : Pas de Blockchain ? Pas de crowdlending !

Si le crowdlending est assurément la passerelle vers un marché financier encore difficile d’accès pour les SAP, Sage et autres outils de pilotages budgétaires, les plateformes de crowdlending actuelles restent encore trop légères face aux risques intrinsèques à leur portefeuille. Pire, au-delà de cette impossibilité de vérifier les transactions d’une PME, les plateformes actuelles font le pari du jeu statistique pour compenser une information imparfaite. On retrouve ici le même schéma appliqué aux produits financiers synthétiques immobiliers entre 2003 et 2007 aux Etats-Unis. Avec le résultat que nous connaissons… Ne perdons pas de vue que le risque réel ne disparaît jamais s’il n’est pas identifié et compensé. Bref,en attendant l’intégration de la Blockchain, les plateformes de crowdlending devront donc se limiter à des PME de tailles minimales, pour lesquelles l’évaluation du risque est possible et remettre à demain le traitement des TPE à des montants unitaires faibles.


L’humain comme simple déclencheur de décisions

En parallèle, une nouvelle génération de plateforme est déjà en développement : des plateformes hyper décentralisées sur lesquelles le scoring holistique des emprunteurs sera nourri par plusieurs centaines de points de références. L’authentification progressive par des horodateurs virtuels (Ledgers) de l’ensemble des transactions et documents économiques élimine le doute et réduit le risque. Il faut imaginer une chaîne logistique universelle dans laquelle l’humain ne fait que déclencher une décision, avant d’en être affranchi par l’intelligence artificielle. Les robots dans les usines, la logistique autonome (par drones routiers et aériens) et la virtualisation des opérations financières créent une supply chain constamment optimale. On se rapproche de la théorie libérale du marché pur et parfait, sans impact humain et également du coût marginal zéro avancé par Jérémy Rifkin.

Aujourd’hui il y a encore du pain sur la planche et, comme disait Saint-Exupéry, prévoir l’avenir est une chose, mais encore faut-il se donner les moyens de le rendre possible !

http://www.sghcapital.com/

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d'Ecofi Investissement sont aujourd'hui gérés avec les critères de sélection ESG de l'investissement responsable et de l'investissement durable.   Trois niveaux d'intensité Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l'économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Linxea propose une nouvelle gestion pilotée 100% ETF en partenariat avec Yomoni

Linxea étoffe son offre avec une nouvelle gestion pilotée 100% ETF et fonds indiciels. En partenariat avec Yomoni, société de gestion de portefeuille française 100% digitale, Linxea propose avec l'assureur Spirica, un mandat de gestion 100% ETF sur ses contrats d'assurance vie Linxea Spirit et de capitalisation Linxea Spirit Capitalisation. Les ETF un marché́ en pleine croissance 10% des clients Linxea ont déjà choisi des ETF comme supports en unités de compte au sein de leurs...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
L’Autorité des marchés financiers dévoile ses priorités pour 2019

A l'occasion de ses vœux à la presse, Robert Ophèle, le Président de l'AMF, a appelé à un sursaut en faveur d'une plus grande intégration européenne à l'approche du Brexit et des élections européennes, pour assurer une Union des marchés de capitaux forte et compétitive. Après une année 2018 décevante, la sortie programmée du Royaume-Uni et le rendez-vous des élections européennes au printemps 2019 constituent un tournant pour l'Union européenne. Résolue à s'engager pour une Europe à 27 forte,...