Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

"Libre parole" d'Olivier Rozenfeld

Le Billet d'humeur du Président du Groupe Fidroit

De directive Prip’s, en mesures prises par la HCSF et la loi Sapin 2, le moins que l’on puisse dire c’est que le marché de la gestion de patrimoine, ou plus précisément de la distribution patrimoniale, est en train de tanguer !

En y regardant de plus près, est-on sûr que des gagnants existent ? Peut-être, mais pas nécessairement ceux qu’on veut protéger : les épargnants !
Il est affirmé ici ou là, par des esprits qui ne sont pas que chagrins, que le marché s’est organisé sur des bases partiellement artificielles, que le modèle économique doit être pour partie corrigé, que les relations distributeurs/plateformes/clients méritent d’être revisitées, que le client doit revenir au centre du dispositif…
Si certains en tout cas s’en préoccupent, à Bruxelles ou ailleurs, c’est parce qu’à leurs yeux, les modalités de fonctionnement de ce marché doivent être corrigées. Que cela nous plaise ou non.


Deux réactions sont alors possibles à mon sens
 

1/ Rejeter en bloc toutes ces réflexions sous le seul prétexte que cela n’est pas satisfaisant pour le client final qui sera le grand perdant de l’affaire. Ce faisant, c’est toute l’industrie qui risque finalement d’en pâtir. En effet, on ne peut tout balayer d’un coup de revers de main. Le risque serait de courroucer des auteurs qui verront dans l’attitude de ce marché un secteur sclérosé, voire dans le déni.
2/ Discuter, négocier, montrer son aptitude au changement. Reconnaître que des évolutions sont possibles et parfois utiles. Mais qu’elles doivent se faire dans le respect de professionnels du patrimoine qui, tous les jours, obtiennent la satisfaction de leurs clients.

Il appartient par contre au marché, à ses acteurs, de prendre acte que certaines réalités passées devront être amendées pour assurer l’intérêt collectif et la pérennité du plus grand nombre. La rationalisation ne doit pas être brutale mais au marché de montrer son aptitude à changer pour obtenir la bienveillance des décideurs.

Les 'libres paroles' d'Olivier Rozenfeld sont accessibles via :
http://blog.fidroit.fr/blog-thematique-article/d%C3%A9bat

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation