Connexion
/ Inscription
Mon espace

17 nouveaux commissaires aux comptes prêtent serment le 21 juin à la Cour d'Appel de Nîmes

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
La mixité était (presque) parfaite : 9 femmes et 8 hommes vont devenir officiellementcommissaires aux comptes en Ardèche, dans le Gard et le Vaucluse. Ils arrivent dans une profession en profonde mutation par la mise en application le 17 juin prochain d'une réforme européenne d'ores et déjà contestée.

Depuis la Loi de Sécurité Financière en 2003 qui instituait le Haut Conseil aux Commissariat aux comptes (H3C), le métier de commissaire aux comptes a connu une profonde mutation qui va s'accentuer avec l'entrée en application vendredi 17 juin d'une réforme venue de Bruxelles, visant à améliorer les pratiques de l'audit en Europe

Les textes communautaires relatifs au contrôle financier légal des entreprises font l'objet d'une transposition en droit national, dans tous les pays membres de l’UE. Les commissaires aux comptes français ont souhaité que cette réforme s'effectue sans « sur-transposition », c'est-à-dire sans ajouter de contraintes supplémentaires aux pratiques françaises déjà fortement encadrées. Cependant, cet objectif n'a pas pu être totalement atteint, notamment pour les cabinets qui auditent des Entités d'Intérêts Publics (Banque, Assurances, sociétés cotées, etc.).
Pour les autres pays européens, les options levées par les différents pays sont très divergentes et vont finalement à l'encontre de l'uniformisation de l'audit légal souhaitée par Bruxelles

Pour Aude Béziat, Présidente de la CRCC de l'Ardèche, du Gard, de la Lozère et du Vaucluse : « La réforme européenne qui avait aussi pour objectif de déconcentrer le marché de l'audit, risque au contraire d'accroître les disparités des pratiques entre cabinets qui certifient les comptes des EIP et les autres cabinets, notamment par la mise en place d'une rotation des cabinets sur les mandats. Or la force de notre profession provient du fait que les audits sont menés avec les mêmes diligences quelle que soit la taille des entreprises contrôlées. Nous souhaitons par ailleurs que les commissaires aux comptes puissent conserver leur liberté d'exercice et pratiquer dans n'importe quelle taille de cabinet

S'adapter pour durer : tel pourra être le leitmotiv des quelque 300 professionnels inscrits à la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes (CRCC) de Nîmes et surtout leurs 17 nouveaux consœurs et confrères qui vont prêter serment le 21 juin lors d'une audience solennelle de la Cour d'appel, sous la présidence de son Premier Président, Bernard Keime, et en présence du Procureur Général, Michel Desplan. « Nos jeunes confrères devront probablement s'habituer à vivre dans le changement. En n'atteignant pas les objectifs fixés par la Commission européenne, et notamment celui de l'uniformisation des pratiques de l'audit en Europe, il est déjà murmuré qu'une nouvelle réforme de notre métier sera remise sur le tapis à l'issue de la période d'évaluation... », conclut Aude Béziat :

A la fois plus jeune élue et 2ème femme investie de cette mission dans la région, l'actuelle Présidente de la CRCC rassemblant les auditeurs légaux d'Ardèche, du Gard, de la Lozère et du Vaucluse, incarne le renouveau d'une profession en marche : cette année, pas moins de 9 femmes sur 17 nouveaux commissaires aux comptes vont prêter serment.  Plus que jamais, un vent de renouveau souffle  dans le métier de l'audit !

Liste des 17 nouveaux Commissaires accessible via :
http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2010112/SermentCRCC_2016.pdf

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation