Connexion
/ Inscription
Mon espace

MADA associe des investisseurs à son capital pour soutenir son développement

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Pour l’accompagner dans l’accélération de son développement, MADA* a fait appel à Etoile ID et Amundi PEF qui ont souscrit à une augmentation de capital, permettant à la société d’investir dans de nouvelles capacités de production. Basée à Cernay dans le Haut-Rhin, la société qui emploie 22 personnes et a réalisé 7 M€ de CA en 2015, entend doubler ainsi son volume d’activité d’ici à 5 ans.

Créée en 1930, l’entreprise est spécialisée dans la conception, la fabrication de produits alimentaires déshydratés, principalement soupes et fonds de sauce. Depuis sa reprise en 2006 par son  actuel dirigeant, Nicolas Grosjean, MADA connait une croissance régulière, et a développé des partenariats avec des distributeurs afin de diversifier ses marchés clients (gamme de produits ethniques halal, offre à destination des établissements de Restauration Hors Foyer privés, réalisation d’une gamme de soupes bio à destination de la GMS…).

La société se différencie d’une part, par l’étendue de sa gamme de produits grâce à l’intégration de son propre laboratoire de R&D, et d’autre part par une attention particulière portée aux critères qualitatifs des produits (sélection rigoureuse des fournisseurs, absence d’allergènes, d’OGM, traçabilité produits, certifications ISO 9001 et 22000, certification Eco CERT…). MADA est par ailleurs capable de réaliser tout conditionnement sur mesure de 5g jusqu’à 20kgs

* MADA : Manufacture Alsacienne de Denrées Alimentaires
http://www.neffmada.fr


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Emergence sélectionne Inocap Gestion pour son 18ème investissement

Le fonds d'accélération de Place Emergence apporte son soutien au monde des PME et ETI innovantes à forte croissance et alloue 50 M€ au fonds Quadrige Europe Midcaps, géré par Inocap Gestion. Lancé en décembre 2015, Quadrige Europe Midcaps a pour objectif de rechercher une performance supérieure à l'indice Stoxx Europe Ex UK Small dividendes réinvestis sur une période recommandée de placement d'au moins 5 ans grâce à une sélection d'entreprises européennes qui placent l'innovation au cœur de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Expatriés, les oubliés de Bercy ?

Tribune d'Olivier Grenon-Andrieu, président d'Equance Alors que les débats animent encore les bancs du Parlement en cette fin d'année, l'un des textes emblématiques du dernier trimestre, le projet de loi de finances 2019 (PLF) a été voté au Sénat en première lecture avant son retour devant l'Assemblé nationale actuellement. Les quelques 2 millions de français établis à l'étranger sont rejoints chaque année par 3% de nouveaux expatriés auxquels il convient d'ajouter environ 500 000 français non...