Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le statut fiscal des « non-domiciliés » au Royaume-Uni sera-t-il toujours aussi intéressant à partir du 6 avril 2017 ?

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Par Jérôme Giet, consultant au Royaume-Uni chez Equance

Le Royaume-Uni, une fiscalité jusque-là très attractive pour les « non-domiciliés »

Aujourd’hui, les expatriés résidant au Royaume-Uni peuvent choisir d’opter pour le régime fiscal des « non-domiciliés ». Le Royaume-Uni distingue, en effet, la résidence (lieu d’habitation en général) du domicile (qui est l’endroit où la personne a l’intention de demeurer de façon permanente). Ce dispositif reste très attrayant notamment pour les contribuables expatriés possédant un important patrimoine à l’étranger.
Ce régime permet une imposition uniquement sur les revenus de source anglaise pendant une durée de 17 ans. Les personnes vivant au Royaume-Uni ne sont pas imposées sur leurs revenus de sources mondiales, dès lors qu’ils ne sont pas rapatriés en Angleterre (« Remittance basis »). Ils doivent toutefois s’acquitter d’un forfait de :
- 30 000 £ à partir de 7 ans de résidence durant les 9 années précédentes
- 60 000 £ à partir de 12 ans de résidence sur les 14 années précédentes
- 90 000£ à partir de 17 ans de résidence sur les 20 dernières années.
Au-delà de cette date, si la personne décide de rester définitivement au Royaume-Uni, elle y est considérée comme domiciliée et devient alors un « Deemed-resident ». Elle est alors, à l’instar des britanniques eux-mêmes, imposée sur la totalité de ses revenus mondiaux.


Les changements fiscaux prévus au 6 avril 2017 : la fin d’un régime fiscal intéressant ?

S’il a été question, à un moment, d’abolir la notion des « non-domiciliés », il a finalement été décidé de raccourcir la durée de ce régime fiscal privilégié et de la ramener à 15 ans (durant les 20 dernières années). Cette mesure prendra effet dès le 6 avril 2017, début de l’année fiscale au Royaume-Uni.
Dès lors, à partir de leur 16ème année de résidence, les expatriés ne bénéficieront plus de la « Remittance basis ». Ils seront considérés comme « Deemed-resident » et imposés sur leurs revenus anglais mais aussi sur les gains en capitaux de sources étrangères et l’ensemble de son patrimoine.
Dans ce cadre, les droits de succession sont également calculés sur l’ensemble des biens du défunt à travers le monde. Pour les 300 000 Français basés à Londres et les 400 000 basés au Royaume-Uni, il sera donc nécessaire de s’interroger avec quelques années d’avance, dès la 13ème ou la 14ème année sur l’organisation de leur patrimoine mondial ou sur l’optimisation de leur situation patrimoniale.

www.equance.com


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
« European Sustainable Infrastructure Debt », investir dans la dette infrastructure

Lancé par NN Investment Partners (NN IP), le fonds NN (L) European Sustainable Infrastructure Debt* vient renforcer la gamme durable de NN IP et répond à la demande croissante d'investissement dans des actifs réels. La dette infrastructure est largement perçue par les investisseurs comme particulièrement attractive car elle offre des rendements convaincants, ajustés au risque, et présente par la même occasion des avantages sociaux, environnementaux et économiques, générés par les principaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Expatriés, les oubliés de Bercy ?

Tribune d'Olivier Grenon-Andrieu, président d'Equance Alors que les débats animent encore les bancs du Parlement en cette fin d'année, l'un des textes emblématiques du dernier trimestre, le projet de loi de finances 2019 (PLF) a été voté au Sénat en première lecture avant son retour devant l'Assemblé nationale actuellement. Les quelques 2 millions de français établis à l'étranger sont rejoints chaque année par 3% de nouveaux expatriés auxquels il convient d'ajouter environ 500 000 français non...