Connexion
/ Inscription
Mon espace

Quelles perspectives pour les banques européennes ?

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

L’analyse de Frederic Jeanmaire, Gérant de portefeuille, Actions européennes et d'Alasdair Ross, Responsable Investment Grade, Fixed Income chez Columbia Threadneedle Investments.

 

Malgré la récente volatilité des cours du secteur bancaire, nous ne pensons pas que le secteur dans son ensemble soit menacé à court terme. Les valorisations reflètent avant tout les inquiétudes liées à la croissance mondiale, à une possible récession en Occident et aux implications d'une inflexion du cycle pour les banques européennes.

On note également d'autres facteurs d'influence, parmi lesquels :

-  La crainte d'une sortie du Royaume-Uni de l’UE (Brexit). Un tel scénario pourrait avoir un impact en termes de bénéfices et de qualité des actifs pour les banques britanniques mais aussi des répercussions plus larges sur le plan politique pour le Royaume-Uni (Ecosse) et l’UE(Catalogne).
-  Les conséquences des taux négatifs pour les bénéfices dans la zone euro. Cette problématique pourrait s'étaler sur plusieurs années (voilà déjà à peu près un an que la Suède s'y attelle). Les systèmes à taux flottant comme l'Italie et l'Espagne y seront plus sensibles que d'autres.
- Les difficultés que connaissent les systèmes bancaires italien et portugais sur le plan de la qualité des actifs. Monte Dei Paschi est une banque d'importance systémique très insuffisamment capitalisée.
- La réévaluation de la qualité de crédit des titres souverains. Les banques européennes gardent d'importants portefeuilles d'emprunts d'Etat européens avec une pondération de risque de 0% (habituellement >1x fonds propres).
- L'exposition liée à l'énergie. A 2/3% du portefeuille de prêts, celle-ci reste gérable pour les plus grands établissements européens, et est de meilleure qualité que celle des banques américaines.
- Les craintes idiosyncrasiques liées à Deutsche Bank et ses titres AT1. Deutsche Bank ne présente pas selon nous un réel risque de solvabilité, mais il y a de fortes chances que les coupons discrétionnaires des titres AT1 ne soient pas payés en 2017.

Lire l’intégralité de l’analyse via : https://factsheets.threadneedle.com/ViewPoint/160414_Banques%20europeennes_Fr.pdf


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation