Connexion
/ Inscription
Mon espace

Maintenant, les usagers pourront faire appel à des « spécialistes en évaluation des préjudices»

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Engorgement des tribunaux, judiciarisation du monde des affaires, hausse des préjudices financiers, manque d’experts, la  CCEF* a lancé en décembre 2015 une toute nouvelle formation certifiante n’ayant pas d’équivalent en France.

Reconnue par l’EFB (École de formation professionnelle des barreaux de la cour d'appel de Paris) et le H3C (Haut Conseil du Commissariat aux Comptes), cette formation en « Evaluation des préjudices économiques et financiers » s’adresse en priorité aux divers intervenants dans le domaine du contentieux : avocats, experts comptables, experts judiciaires, conseils,… Les usagers pourront faire appel à ces professionnels pour évaluer les préjudices. La première consultation est gratuite, une lettre de mission (proposition budgétée) sera ensuite établie pour accord sur la mission

Dans quelles situations faire appel à un spécialiste de l’évaluation des préjudices ? L’évaluation des préjudices concerne tout le monde. Par exemple :
- comment évaluer le préjudice financier d’un propriétaire d’une brasserie avec terrasse qui ne peut faire usage de celle-ci à cause de travaux dans la rue ;
- l’épouse d’un chef d’entreprise qui divorce alors qu’elle a contribué au développement de l’entreprise ;
- ou encore une société subit des retards de paiement à répétition de la part d’un client ; …
L’évaluation des préjudices n’est pas obligatoirement établie par un expert judiciaire au cours d’un procès. Il est possible d’éviter ces procédures longues et coûteuses grâce à l’arbitrage et à la médiation. C’est dans ce cadre qu’interviennent les « spécialistes en évaluation des préjudices » notamment en appui des avocats en tant qu’expert de partie.


Quelles sont les objectifs de cette formation certifiante ?

-  Répondre à un besoin de spécialistes en évaluation des préjudices en France
-  Donner les moyens d’accompagner les usagers et les entreprises dans la procédure judiciaire, tout particulièrement lors de l’expertise qui est la phase déterminante dans ce type d’affaire ;
-  Apporter les connaissances techniques et juridiques permettant de définir la stratégie à suivre pour défendre les intérêts de l’usager ou de l’entreprise.Elle permet de maitriser la façon dont se construit un dossier en réclamation à l’attention des magistrats ou de l’expert nommé par les magistrats ;
-  Développer l’interprofessionnalité entre les experts juridiques et les experts financiers pour générer des synergies allant dans le sens de l’intérêt général.


Comment s’organise la formation « Evaluation des préjudices économiques et financiers » ?

Cette formation certifiante proposée par des professionnels pour des professionnels est reconnue par l’EFB et le H3C. Les principaux responsables de la formation sont des avocats spécialisés et experts judiciaires rompus à ces missions. Ils dispenseront des cours variés autour de l’évaluation des préjudices :
- Son cadre juridique,
- Sa théorie générale,
- La conduite de la mission de l’expert financier,
- L’étude des différents préjudices subis par les entreprises,
- La cession de droits sociaux.
Dans le cadre de la formation  continue, la CCEF propose un cursus sur 5 jours, dispensé à Paris par des experts. Le contenu de l’enseignement combine séance de travail interactives et remise de supports pédagogiques. Pour de meilleures conditions, le nombre de participants est limité à 25/30 personnes par sessions.
Un certificat de compétences est ainsi délivré par la CCEF aux candidats ayant réussi le test sous forme de QCM proposé à la fin des 5 jours de formation et ayant effectivement suivi l’ensemble de la formation.

Accéder à la plaquette décrivant l’ensemble de la formation
http://www.ccef.net/images/formation-eval-prejudices/Plaquette-formation-val2015-V3.pdf

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation