Connexion
/ Inscription
Mon espace

BlackRock : les Françaises sont de meilleures épargnantes que les Européennes

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Selon l’étude Investor Pulse de BlackRock, les femmes françaises économisent mais manquent de confiance en elles pour gérer leur épargne. L’enquête montre également qu’un groupe de femmes européennes très au fait des questions financières pourrait partager certaines habitudes d’investissement utiles avec d’autres femmes afin qu’elles soient plus à l’aise et aux commandes de la gestion de leurs finances.

Le casse-tête de la confiance en soi

Alors que 85% des Françaises épargnent, seulement 37% d’entre elles sont confiantes quant aux décisions d’épargne et d’investissement qu’elles prennent, contre 57% pour les Français. Elles sont par ailleurs plus pessimistes quant à leur avenir financier et à leur capacité à obtenir les revenus qu’elles espèrent à la retraite. Seulement 28% des femmes se disent optimistes quant à leur avenir financier et 20% pensent obtenir les revenus dont elles auront besoin pour leur retraite, contre 40% et 44% respectivement pour les hommes. Leur manque d’implication dans les questions financières pèse par ailleurs sur la réalisation des objectifs financiers de retraite des femmes. Plus d’un tiers déclare que « rien » ne les a incitées à se préoccuper de leur épargne et de leurs investissements au cours des 12 derniers mois. C’est le pourcentage le plus élevé sur l’ensemble des femmes en Europe, et seulement 12% considèrent être des investisseurs, contre 23% des hommes.

Pour Stéphanie Fawcett, responsable de l’Investor Pulse survey pour la France et la Belgique au sein de BlackRock : « Les Françaises sont de très bonnes épargnantes mais leur manque de confiance les incite à détenir trop de cash dans leur épargne et ne leur permet pas d’être active dans la gestion de leurs finances. En conséquence, sur le long-terme, elles n’obtiendront pas les rendements qui leur sont nécessaires à la construction d’une épargne retraite confortable, particulièrement dans l’environnement actuel de taux bas.»

« La bonne nouvelle c’est qu’il en est autrement pour les femmes qui s’intéressent activement à leurs finances. Avec des objectifs plus clairs et une idée plus précise de ce dont elles ont besoin, elles sont également plus confiantes et plus optimistes face à l’avenir. Les habitudes de ces femmes pourraient contribuer à inciter toutes les autres à sortir du lot en investissant pour elles-mêmes et leur avenir. »

Cinq habitudes de la femme bien au fait des questions financières

L’enquête a identifié un groupe d’« épargnantes avisées » constitué de femmes européennes qui se définissent comme suit :

  • Elles considèrent qu’investir est fait pour les femmes comme elles
  • Elles investissent plus que ce qu’elles n’épargnent et allouent plus de 10% de leurs revenus à leur épargne
  • Elles diversifient leur portefeuille en détenant 49% de cash maximum

L’enquête de BlackRock montre que ces femmes « avisées » se distinguent par des comportements positifs s’agissant de leurs finances, ce qui contribue à les rendre plus optimistes quant à leur avenir financier. 

Quel enseignement les femmes françaises peuvent-elles tirer de ces comportements avisés ?

  • Faire de leur retraite une priorité : 86% des femmes avisées ont commencé à économiser pour leur retraite, contre 54% des femmes en Europe. 
  • Diversifier leurs placements : les femmes « avisées » ont peu de liquidités (seulement 15%) et sont plus à même de détenir des portefeuilles investis en actions, en obligations et en biens immobiliers. 
  • Investir dans une optique de génération de revenus : 83% des femmes « avisées » pensent qu’il est important que leurs placements soient rémunérateurs.
  • Planifier et être conseillées : un peu plus de la moitié (51%) des femmes « avisées » ont recours aux services de conseillers financiers, contre 19% de l’ensemble des femmes en Europe. 
  • S’impliquer dans la vie de leur argent : les femmes « avisées » passent du temps et jouent un rôle actif dans leurs investissements, 42% évaluent une fois par an ou périodiquement leurs placements. 66% des femmes « avisées » déclarent être des investisseurs et 77% disent prendre du plaisir à gérer leurs investissements. 

Une attitude proactive pour être plus positive

Sept femmes « avisées » sur dix se disent optimistes quant à leur avenir financier et confiantes dans leur épargne et leurs décisions d’investissement, contre un peu plus de 40% pour la moyenne des femmes en Europe.

« L’exemple de ces femmes montre que les femmes peuvent atteindre un confort financier non négligeable si elles s’intéressent d’un peu plus près à leur argent », souligne Stéphanie Fawcett. « Même pour les femmes qui ont du mal à économiser pour leur retraite, le fait d’adopter ces comportements avisés peut les aider à s’engager dans la bonne direction. »

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation