Connexion
/ Inscription
Mon espace

Déclin et disparition des réseaux d’agences bancaires d’ici à 5 ans

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Selon une étude détaillée publiée par Temenos*, près de la moitié des banques de détail estiment que la révolution des technologies financières va sonner le glas des opérations bancaires en agence ; la plupart tablent sur une automatisation complète des services de banque de détail d’ici à 5 ans. Intitulée « Retail Banking: In Tech We Trust » et réalisée en association avec The Economist Intelligence Unit auprès des banques de détail, cette étude montre que pour ces établissements, la menace des sociétés technologiques présentes dans le secteur des services financiers est bien plus sérieuse qu’il y a 1 an.

Trois évolutions en particulier sont jugées préoccupantes :
- le déclin significatif et programmé des paiements en espèces dans les commerces d’ici à 2020,
- les technologies financières facilitant la plupart des opérations,
- le prêt entre particuliers (peer-to-peer lending) librement accessible par le biais de plates-formes bancaires.

« Selon les conclusions de notre étude de l’an dernier, les menaces liées aux exigences réglementaires et en matière de conformité étaient déjà reléguées au second plan. Cette année, la tendance s’est accélérée. Face à la situation, les banques n’ont d’autre choix que de concurrencer les sociétés de technologies financières sur leur propre terrain en concluant des partenariats voire en coopérant avec les prestataires de services ou encore en investissant dans leurs propres plateformes numériques », déclareDavid Arnott, Directeur général de Temenos

Les enseignes bancaires n’hésitent pas à intégrer les technologies dans leur offre de services et à investir dans la digitalisation. Les menaces les plus redoutées sont celles que font peser des géants comme Google avec l’Android Pay ou Apple avec le portefeuille électronique Apple Pay, mais les banques doivent également relever d’autres défis comme le prêt entre particuliers et les sociétés de technologies financières présentes dans le secteur de la gestion de patrimoine.

Les établissements bancaires ajustent déjà leur réponse pour acquérir et fidéliser les clients en améliorant leur offre de services, en encourageant les ventes croisées de produits et services et en renforçant la cyber sécurité. Cependant, quelques problèmes subsistent - et non des moindres, comme celui du recrutement, de l’intégration de différents systèmes et des processus ou encore des installations existantes.

Autres Points à retenir

Sous le poids des menaces, le mode de fonctionnement du secteur bancaire est appelé à se transformer, le modèle traditionnel des transactions en agence pour 49%, cédant la place à celui des guichets entièrement automatisés pour 64%.

Menaces les plus sévères pour les enseignes bancaires :
- les nouveaux entrants : 26%
- les changements de comportement des clients : 22%
- les nouvelles technologies : 24 %.

Les établissements restent confrontés à plusieurs problèmes dont les plus grandes priorités
- le recrutement : 35 %
- l’intégration des systèmes et les exigences de conformité : 34%
- les installations existantes : 31%
- l’adoption par les clients des services numériques : 30%.

*Temenos, société éditeur de logiciels bancaires, travaille en partenariat avec des banques et autres institutions financières en vue de transformer leur activité et de rester à l’avant-garde d’un marché en mutation.

www.temenos.com

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d'Ecofi Investissement sont aujourd'hui gérés avec les critères de sélection ESG de l'investissement responsable et de l'investissement durable.   Trois niveaux d'intensité Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l'économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Mirabaud Asset Management s’étend au Brésil

Mirabaud AM a fait l'acquisition du gestion­naire d'actifs brésilien spécialisé dans la dette des marchés émergents Galloway Gestora De Recursos Ltda qui sera rattaché à la division spécialisée dans la gestion d'actifs et le conseil en investissement du groupe Mirabaud. Basée à Sâo Paulo, l'équipe de 7 personnes de Galloway va considérablement renforcer les capacités de Mirabaud AM dans le domaine de la dette des marchés émergents (EMD). Elle sera dirigée par Andrew Lake, responsable Fixed...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Linxea propose une nouvelle gestion pilotée 100% ETF en partenariat avec Yomoni

Linxea étoffe son offre avec une nouvelle gestion pilotée 100% ETF et fonds indiciels. En partenariat avec Yomoni, société de gestion de portefeuille française 100% digitale, Linxea propose avec l'assureur Spirica, un mandat de gestion 100% ETF sur ses contrats d'assurance vie Linxea Spirit et de capitalisation Linxea Spirit Capitalisation. Les ETF un marché́ en pleine croissance 10% des clients Linxea ont déjà choisi des ETF comme supports en unités de compte au sein de leurs...