Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les marchés sont favorables à allocation active

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

En dépit d’une forte volatilité en début d’année, Barings adopte un biais plus optimiste et profite des accès de faiblesse pour se renforcer sur ses convictions fortes. Début janvier, et pour la 1ère fois depuis de nombreuses années, nous avons investi sur l’or et avons ouvert une position similaire sur l’argent un peu plus tard. 

Marino Valensise, Head Barings Multi Asset Group explique : « Dans le sillage de l’or et compte tenu des évolutions des politiques monétaires mondiales, les métaux précieux offrent un bon potentiel de valorisation. De plus, la récente correction des cours de l’argent a fourni une bonne opportunité d’achat sur ce métal. »

L’équipe d’allocation d’actifs a revu à la baisse l’intérêt des obligations gouvernementales et au contraire a revalorisé le high yield compte tenu de son potentiel de valorisation dans certains secteurs. Sous pression depuis mi 2014, cette classe d’actif avait baissé pendant 18 mois. La chute du pétrole avait affecté la solvabilité des émetteurs dans le secteur de l’énergie et la pression s’était étendue sur les sociétés émettrices opérant dans d’autres secteurs d’activité.  Explication de Marino Valensie   : « Nous pensons que la Fed est mal à l’aise avec l’évolution du marché du crédit et, si la situation ne s’améliore pas, nous nous attendons à ce que la Fed modère sa position, voire à ce qu’elle envisage de nouvelles options de relance. Avec les projections les plus négatives prises en compte le rendement à maturité de 10% des high yield devient attractif.  Cela permet une certaine marge d’erreur en cas de nouvelle détérioration des conditions de crédit. Les investisseurs à horizon 18/24 mois pourraient en profiter nettement. »

Dans ses allocations, Barings favorise également les actions européennes. Les investisseurs se sont montrés nerveux sur les banques européennes mais, selon nous, il s’agit plutôt de questions sur leur modèle économique et sur leur rentabilité que de doutes sur leur solvabilité. En l’absence de chocs extérieurs, une série de facteurs (projection de croissance de 1,5% pour l’Europe, renforcement de la consommation, croissance décente des prêts et soutien de la politique monétaire) devrait soutenir la rentabilité des entreprises. Même s’il n’est pas bon marché, le PER  prévisionnel reste favorable.

Tout en restant positifs sur l’immobilier, Baring a légèrement rétrogradé cette classe d’actifs. Si la baisse du pétrole perdure, les fonds souverains pourraient être amenés à vendre certains investissements dans ce secteur. L’immobilier reste pourtant attractif dans un environnement où les taux négatifs ne sont pas à exclure. Barings favorise notamment l’immobilier européen et nous nous sommes renforcés via des REITs (Trusts immobiliers).

Conclusion de Marino Valensise : « Plus nous avançons dans l’année et plus nous sommes positifs sur les marchés. En dépit de la hausse de la volatilité généralisée, certaines classes d’actifs offrent un bon potentiel de performance comme le high yield. Nous restons globalement confiants sur les marchés actions d’Europe et du Japon. Nous nous attendons à ce que la Fed continue à resserrer sa politique monétaire, mais à un rythme très lent. Les marchés et les économies auront à faire face à de nombreux défis. La volatilité va donc rester élevée alors que de nombreuses classes d’actifs n’offriront qu’une faible rentabilité. Néanmoins, la volatilité offre aux gestionnaires actifs d’identifier des poches de valorisation et de les exploiter pleinement. »

www.barings.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...