Connexion
/ Inscription
Mon espace

Immobilier : les primo-accédants dans le ‘collimateur’ du Comité de Bâle

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Le crédit à la française « cible » du Comité de Bâle : Réaction de Sylvain Lefèvre, Président de La Centrale de Financement.

Une recommandation du Comité de Bâle, organisme régulant le système bancaire européen, souhaite que les établissements bancaires français augmentent leurs fonds propres lorsqu’ils accordent des crédits immobiliers aux emprunteurs ayant peu ou pas d’apport personnel. 

Les primoaccédants aux revenus modestes et les jeunes ménages seraient donc les principaux concernés et « victimes » de cette nouvelle norme de même que les opérations locatives en défiscalisation sans apport. Même si cette recommandation n’est encore qu’au stade de projet, elle est inquiétante et pourrait dissuader les banques françaises de distribuer ce type de prêts et pénaliserait une relance durable du logement en France. 

Il est à noter que ce projet est paradoxal : la France est en effet l’un des pays « où le taux d’impayés et de sinistres » est le plus faible comme en attestent les chiffres figurant dans les différents rapports de l’ACPR. « Avant 2007, on reprochait aux banques françaises d'être parfois un peu frileuses. Après la crise des subprimes, on les a félicitées pour leur prudence. A ce jour, elles restent toujours extrêmement bien armées en termes de risques prudentiels. Les taux de contentieux finaux le montrent : même à la période récente la plus noire, ils sont extrêmement raisonnables. Bien que les banques françaises côtoient les banques anglo-saxonnes et européennes, cette spécificité française perdure. Cela démontre donc bien deux choses : la volonté des Français de conserver leur bien et de rembourser leurs échéances coûte que coûte et un risque maîtrisé en amont par les banques, avec un monde bancaire extrêmement bien structuré et en avance sur son temps. Pourquoi dans ces conditions émettre une recommandation auprès des banques de l'Hexagone, qui ont toutes anticipé la chose ? », commente Sylvain Lefèvre.

http://www.lacentraledefinancement.fr/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Fonds patrimoniaux : notre sélection limite les dégâts

  Un gérant qui a une très longue expérience vient de déclarer qu'il n'a jamais vu une année comme 2018, avec de telles moins-values dans pratiquement toutes les classes d'actifs, le mouvement s'accélérant en fin d'année. Dans ces conditions, le repli trimestriel de 10,1 % enregistrée par notre liste de fonds patrimoniaux doit être relativisée.   Depuis la mise à jour du 4 octobre 2018, notre sélection patrimoniale a, notamment, été affectée par les reculs d'Amilton Global (particulièrement...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Emergence sélectionne Inocap Gestion pour son 18ème investissement

Le fonds d'accélération de Place Emergence apporte son soutien au monde des PME et ETI innovantes à forte croissance et alloue 50 M€ au fonds Quadrige Europe Midcaps, géré par Inocap Gestion. Lancé en décembre 2015, Quadrige Europe Midcaps a pour objectif de rechercher une performance supérieure à l'indice Stoxx Europe Ex UK Small dividendes réinvestis sur une période recommandée de placement d'au moins 5 ans grâce à une sélection d'entreprises européennes qui placent l'innovation au cœur de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...