Connexion
/ Inscription
Mon espace

Immobilier : les primo-accédants dans le ‘collimateur’ du Comité de Bâle

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Le crédit à la française « cible » du Comité de Bâle : Réaction de Sylvain Lefèvre, Président de La Centrale de Financement.

Une recommandation du Comité de Bâle, organisme régulant le système bancaire européen, souhaite que les établissements bancaires français augmentent leurs fonds propres lorsqu’ils accordent des crédits immobiliers aux emprunteurs ayant peu ou pas d’apport personnel. 

Les primoaccédants aux revenus modestes et les jeunes ménages seraient donc les principaux concernés et « victimes » de cette nouvelle norme de même que les opérations locatives en défiscalisation sans apport. Même si cette recommandation n’est encore qu’au stade de projet, elle est inquiétante et pourrait dissuader les banques françaises de distribuer ce type de prêts et pénaliserait une relance durable du logement en France. 

Il est à noter que ce projet est paradoxal : la France est en effet l’un des pays « où le taux d’impayés et de sinistres » est le plus faible comme en attestent les chiffres figurant dans les différents rapports de l’ACPR. « Avant 2007, on reprochait aux banques françaises d'être parfois un peu frileuses. Après la crise des subprimes, on les a félicitées pour leur prudence. A ce jour, elles restent toujours extrêmement bien armées en termes de risques prudentiels. Les taux de contentieux finaux le montrent : même à la période récente la plus noire, ils sont extrêmement raisonnables. Bien que les banques françaises côtoient les banques anglo-saxonnes et européennes, cette spécificité française perdure. Cela démontre donc bien deux choses : la volonté des Français de conserver leur bien et de rembourser leurs échéances coûte que coûte et un risque maîtrisé en amont par les banques, avec un monde bancaire extrêmement bien structuré et en avance sur son temps. Pourquoi dans ces conditions émettre une recommandation auprès des banques de l'Hexagone, qui ont toutes anticipé la chose ? », commente Sylvain Lefèvre.

http://www.lacentraledefinancement.fr/


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Tribune] Redonner du sens à l’épargne pour soutenir notre économie

Par Gilles Guez, Directeur général de BFT Investment Managers Pour inciter les épargnants à financer davantage nos entreprises, sociétés de gestion et distributeurs doivent miser sur des offres de placements lisibles, en lien avec l'économie réelle et généraliser l'investissement socialement responsable. Avec 5 000 Mds€ d'encours, l'épargne financière des Français a franchi un cap historique en 2017. Au cours des prochaines années, cette épargne devrait continuer à croître sous l'impulsion des...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
ISR et performance

La Financière de l'Echiquier présente une nouvelle étude sur ISR et performance La Financière de l'Echiquier, qui revendique un rôle de pionnier de l'application à la gestion d'actifs des critères ESG en France, vient de réaliser une grande étude sur ISR et performance. Bonne nouvelle : l'extra-financier ne détruit pas de valeur ! « Faut-il, s'interroge Didier Le Menestrel, président de La Financière de l'Echiquier, se résoudre à un sacrifice de performance lorsque l'on choisit d'investir de...