Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les investisseurs institutionnels tablent sur les actions et les placements alternatifs en 2016

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Selon les résultats de l’enquête publiée par Natixis Global AM*, si les investisseurs institutionnels anticipent que les actions seront la classe d’actifs la plus performante en 2016, ils sont convaincus que les tensions politiques internationales et les changements de taux d’intérêt rendront les marchés volatils. En réaction, ils envisagent de renforcer la diversification de leurs investissements et de consacrer une part accrue de leurs portefeuilles aux actifs alternatifs.


Parmi les principaux résultats de l’enquête :

- De grands espoirs pour les actions : les investisseurs institutionnels s’attendent à ce que les actions surperforment toutes les autres classes d’actifs l’an prochain, en particulier les actions internationales qui surpasseraient à la fois les actions américaines et les actions émergentes.

- Recours accru aux actifs décorrélés : l’an prochain, la plupart des investisseurs institutionnels vont conserver ou renforcer leurs avoirs en actifs décorrélés :
- 50% d’entre eux envisagent d’accroître leurs positions dans le private equity,
- 45% d’augmenter la dette privée,
- 41% de renforcer les hedge funds et
- 34% d’ajouter des actifs physiques, tels que l’immobilier.
- 56% est convaincue que leurs actifs alternatifs vont enregistrer en 2016 des performances supérieures à celles de 2015.

- Moindre importance des obligations : en moyenne, les institutionnels allouent actuellement 28% de leurs portefeuilles aux investissements obligataires. L’an prochain, 42% d’entre eux comptent réduire la part des titres obligataires, soit la plus forte baisse de toutes les classes d’actifs. Seulement 16% ont l’intention de renforcer la part des titres obligataires.

- Principales causes de la volatilité du marché : selon 54% des institutionnels, la politique internationale représentera la première cause de volatilité du marché en 2016. Les investisseurs estiment que les marchés sont également confrontés aux risques de difficultés économiques en Chine pour 49%, de divergence de politiques monétaires internationales pour 47% et de modification des taux d’intérêt pour 46%.

- Performances incertaines : toujours selon les investisseurs institutionnels, la volatilité du marché constitue le risque majeur pour les performances de leurs investissements l’an prochain, suivie par la morosité de la croissance économique et les préoccupations liées à la politique monétaire.

« Les politiques des banques centrales, la volatilité du marché et les autres événements extérieurs exercent une forte influence sur les investisseurs institutionnels, a déclaré John Hailer, Directeur distribution internationale et Chief Executive Officer de Natixis Global AM, Amériques et Asie. Dans un tel contexte, ils sont désireux d’améliorer leur rendement et leur performance. Nous constatons une demande importante en stratégies innovantes répondant à des besoins spécifiques au sein de portefeuilles plus diversifiés et complexes ».


Alliance de la gestion active et passive

Les institutionnels favorisent une approche hybride de l’investissement, combinant gestion active et passive. Selon l’enquête, ils se tournent vers des investissements gérés activement pour générer de l’alpha et détenir des actifs décorrélés, tandis qu’ils utilisent la gestion passive pour les actions principalement, en vue de réduire au minimum les commissions de gestion. 67% des investisseurs pensent que les facteurs économiques internationaux et le regain de volatilité du marché vont favoriser la gestion active au détriment de la gestion passive en 2016.


Changement sur les taux ? Les investisseurs « jonglent » avec les obligations

Plusieurs pays, y compris les Etats-Unis, sont sur le point de relever les taux d’intérêt. Les autres maintiennent le statu quo ou ont récemment procédé à une baisse de taux. La divergence de politique monétaire est perturbante pour de nombreuses institutions et pourrait entraîner une hausse de la volatilité l’an prochain.
Si la Fed et les autres banques centrales augmentent les taux, qui sont aujourd’hui tombés à des plus bas historiques, les investisseurs institutionnels sont prêts à modifier leurs portefeuilles. 65% d’entre eux vont abandonner les obligations à duration longue au profit de celles à duration plus courte. Parmi les autres ajustements prévus :
- la réduction globale des positions obligataires pour 49%
- l’augmentation des placements alternatifs dans leur allocation d’actifs pour 47%
- le recours aux stratégies de rendement absolu pour 47%

*Natixis Global AM a interrogé 660 investisseurs institutionnels du monde entier sur leurs perspectives de marchés en 2016 et leurs projets d’allocation d’actifs.

www.natixis.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation